Refus de la présidente de démissionner: le Premier ministre face à la presse à 14 heures

Avec le soutien de
La réponse du Premier ministre suivant le communiqué d’Ameenah Gurib-Fakim est attendue.

La réponse du Premier ministre suivant le communiqué d’Ameenah Gurib-Fakim est attendue.

Motion de destitution ou commission d’enquête sur toute l’affaire Sobrinho ? Le Premier ministre devrait apporter la réponse à cette question ce jeudi 15 mars, à 14 heures. Pravind Jugnauth sera face à la presse, au bâtiment du Trésor. Soit 24 heures après que la présidente de la République a annoncé, par le biais d’un communiqué, qu’elle ne démissionnera pas.

Le communiqué de la présidente, hier mercredi 14 mars, a agi comme une véritable douche froide au bureau du Premier ministre. Bien que les conseillers de Pravind Jugnauth appréhendaient des manœuvres de la State House, ils auraient été pris de court par la rapidité d’exécution et le contenu du communiqué. D’ailleurs, la présidente prend le soin de ne pas y mentionner les tractations avec le Premier ministre la semaine dernière lors desquelles elle aurait donné son accord pour partir le 14 mars.

«Ameenah Gurib-Fakim n’a pas tenu parole. Elle n’a pas de dignité», disait, hier, le conseiller de Pravind Jugnauth, Raj Meetarbhan. Ce sont justement les conseillers qui sont montés au front pour tenter d’éteindre le feu.

Inquiet des répercussions sur son image, le Premier ministre a enchaîné une série de consultations hier, notamment avec son n°2, Ivan Collendavelloo. Le Muvman liberater qui avait dans un premier temps soutenu la scientifique s’est finalement rangé du côté de Pravind Jugnauth. S’il y a désormais consensus au sein du gouvernement sur le départ d’Ameenah Gurib-Fakim, en revanche, les discussions ont porté sur la réponse à cette crise.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires