Beau-Vallon: Les habitants de Résidence Le Mahé dans le noir

Avec le soutien de
Yves Tonta (à g.) et Tony Apollon ont à coeur la tranquillité des habitants des Résidence Le Mahé.

Yves Tonta (à g.) et Tony Apollon ont à coeur la tranquillité des habitants des Résidence Le Mahé.

Non, ce n’est pas un problème d’ordre électrique. Il y a bel et bien de l’électricité à Résidence Le Mahé mais les lampadaires ne s’allument pas depuis plus de quatre mois et cela importune les 200 familles qui y vivent. Avec des vols à répétition, une «neighbourhood watch» a été mise en place.

Les fils électriques reliant les lampadaires ont tous été volés pour la seconde fois en un an, plongeant ce quartier de Beau-Vallon dans le noir absolu, une fois la nuit tombée. Ce serait le moment propice pour un gang de voleurs, au dire de Tony Apollon, membre des forces vives de Résidence Le Mahé Association, de passer à l’action.

Ces derniers voleraient les fils électriques des lampadaires dans un premier temps puis, une fois l’endroit plongé dans le noir, ils s’infiltrent dans les cours et maisons des habitants. Il y a même eu des vols trois jours d’affilée dans ce quartier, indique-t-on.

C’est à la suite de ces événements que les habitants de ce quartier ont décidé de mettre en place une neighbourhood watch tous les soirs. De ce fait, à tour de rôle, les habitants, se relayant toutes les heures, font des rondes dans le quartier pour en assurer la sécurité.

«Le système fonctionne comme il peut mais ce n’est pas la solution à long terme. Si la lumière est rétablie, je vous garantie que le nombre de vols diminuera », dit avec assurance Tony Apollon. Malheureusement, les demandes pour que cela soit fait sont restées sans réponse depuis plus de trois mois.

Que font les policiers ? «Ils font leur travail avec les moyens dont ils disposent mais il n’y a pas que nous ici, ils ne peuvent pas rester à veiller sur nous», dit avec raison Tony Apollon, avant de préciser que le poste de police de la région ne dispose que d’un véhicule de l’Emergency Response Service (ERS) et que c’est bien dommage car il n’est pas suffisant pour couvrir toute cette zone.

Il y a par ailleurs les terrains en friche qui importunent les habitants et qui servent de cachette aux malfrats. L’association des Résidence Le Mahé invite donc les propriétaires des terrains à faire nettoyer ceux-ci.

Yves Tonta, le président, propose que «les nouveaux fils des lampadaires soient placés en hauteur et pas tout près du sol» pour éviter que les vols se reproduisent.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires