«L’État n’a pas généré de programme sérieux pour construire la nation mauricienne», dit le Père Maurice Labour

Avec le soutien de
Père Maurice Labour, vicaire générale du diocèse de Port-Louis.

Père Maurice Labour, vicaire générale du diocèse de Port-Louis.

Les habitants de Roche-Bois contestent les recrutements de la CHCL disant être victimes d’une injustice sociale. Est-ce une réalité du pays ?

Oui, injustice sociale il y a. Je comprends leur frustration. Il faut qu’une volonté politique choisisse en priorité d’arracher des enfants de la République à l’exclusion dans laquelle les rejettent un système économique, un système de pensée et de pratiques d’exclusion sociale dans l’emploi et le logement. Ceci étant dit, je crois que notre pays a de grandes qualités qui nous permettent de croire qu’un meilleur avenir est possible au nom même de ce que nous avons pu réaliser en 50 ans avec les handicaps avec lesquels nous avions commencé... si nous avons le courage de regarder les démons qui hantent notre société.

Depuis des mois, nous entendons plusieurs controverses impliquant certaines communautés et des propos à relent communal…

J’ai un mélange de tristesse et de colère pour mon pays où, 50 ans après les bagarres raciales de 1968, des propos racistes peuvent encore être tenus en public et sur les réseaux sociaux... qui plus est par un ancien ministre. La Commission Justice et Vérité, à la page 288 du volume I de son rapport, rendu public en novembre 2011, dit que derrière le semblant de cohésion sociale demeure une île Maurice bigote et raciste. Il y a une discrimination dans l’emploi dans la fonction publique. Je suis préoccupé du sentiment de colère qui monte de la population créole. Elle parle maintenant d’exclusion sociale.

Selon vous, qu’est-ce qui engendre cette façon de penser ?

Il y a un racisme international contre le noir depuis la nuit des temps. C’est incontestable même s’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Il y a des préjugés raciaux et culturels. Il y a la relation incestueuse du politique et des lobbies sectaires, à laquelle il faut ajouter le racisme qui empêche la méritocratie dans l’accès à l’emploi dans la fonction publique et les municipalités.

L’école a-t-elle un rôle à jouer ?

Dans son projet de renouvellement, l’Église catholique a voulu faire de ses écoles et collèges des laboratoires de dialogue interculturel et religieux. L’unité dans la diversité s’apprend, se pratique, s’apprécie dès le plus jeune âge. La Commission Justice et Vérité a aussi affirmé que depuis l’Indépendance, en1968, l’État n’a pas généré de programme sérieux pour construire la nation mauricienne, pour favoriser la réconciliation ; nous avons tant de richesses différentes à partager pour nous enrichir mutuellement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires