Démission éventuelle de la présidente: «Éna enn vag sinpati ki pé lévé dan Moris»

Avec le soutien de
Bain de foule pour la présidente, hier, mardi 13 mars, lors de la Garden Party au Réduit.

Bain de foule pour la présidente, hier, mardi 13 mars, lors de la Garden Party au Réduit.

«Si nou kalkil moralité versus moralité, madam-la so moralite pasé…» Raouf Khadabacus est catégorique. La présidente de la République n’a rien fait de mal dans l’affaire Platinum Card. Et il a tenu à le lui dire, hier, mardi 13 mars, lors de la Garden Party. «Éna enn vag simpathie ki pe levé dan Moris.»

Il faut dire qu’hier, au Réduit, la foule a répondu présent. «Madam enn foto? Enn selfie?» Ameenah Gurib-Fakim a été sollicitée de toutes parts. C’est peu après 16 heures qu’elle a descendu les marches du château, encerclée par ses gardes du corps, pour aller à la rencontre de ses invités dans le jardin. Et si elle s’est présentée tendue et crispée, le sourire l’a vite emporté durant son bain de foule.

Poignée de main, brin de causette… La présidente s’est laissé prendre au jeu. Elle a laissé transparaître son envie de se battre contre vents et marées. Souriante, déterminée, sûre d’elle, confiante…

«Ziska ler madam-la inn fer bien. Mo pa trouvé kifer li bizin alé. Mo’nn vinn dir li pa démisioné.»

«Je suis venu spécialement pour dire à la présidente de ne pas démissionner», confie Raouf Khadabacus, dont c’était la première visite au Château du Réduit. «Mo’nn vinn dir li. Mo’nn kapav dir li. Mo fier mo’nn rési dir li», ajoute-t-il.

Qu’a-t-elle répondu ? «Li pa’nn réponn mwa. Li’nn zis ékouté.» Il est confiant qu’il y a une explication logique concernant les allégations qui ont été formulées contre elle. «Ziska ler madam-la inn fer bien. Mo pa trouvé kifer li bizin alé», insiste Raouf Khadabacus.

Le travailleur social Salim Muthy a également répondu à l’invitation de la présidente. «Je suis triste. Ki manier dimounn pé onor li, pé akéir li. Sa rann mwa perplex.»

«Elle est souriante», confie, elle, Shanaz Peerbaye, directrice d’entreprise. C’est son sens du patriotisme, dit-elle, qui l’a amenée ici. Idem pour Shirin Hobash, une habitante de Rose-Hill. «Nou tou inn vinn isi lamé dan lamé. Nou enn sel lepep.»

Raj Boojhawon et son épouse sont parmi ceux qui n’ont pas eu l’occasion de prendre une photo souvenir avec la présidente. «Tro boukou dimounn. Pa’nn gayn létan…»

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires