Hôtel à Pomponette: AKNL convie le public à une assemblée citoyenne ce dimanche

Avec le soutien de
Aret Kokin Nu Laplaz poursuit son combat contre le projet hôtelier à Pomponette.

Aret Kokin Nu Laplaz poursuit son combat contre le projet hôtelier à Pomponette.

«Vinn voté pou dir gouvernman rann nou laplaz.» Ce dimanche 11 mars, à 13 heures, le collectif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) invite les Mauriciens à participer à une assemblée citoyenne à la plage de Pomponette. Assemblée dont l’objectif est de dire non au projet hôtelier de Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd.

«Nou dimann dimounn vini, montré zot prézans, partisip à la vizion d’AKNL pou enn lavénir méyer.» AKNL poursuit, en effet, son combat, surtout devant l’inaction des autorités. «On célébrera bientôt le 50e anniversaire de notre indépendance. Et on se retrouve avec un barrage à Pomponette

Pour les membres d’AKNL, ce n’est pas normal que «Morisien éna dé fwa mwins laplaz ki touris. Li indésan!». Le collectif, rappelle Carina Gounden, n’est pas contre le développement. Mais pas «un développement qui cache des magouilles, où les choses se font dans le flou».

Lettre au CEO de Mariott International

Les autorités mauriciennes ayant, semble-t-il, fait voeu de silence, AKNL a décidé de frapper à d’autres portes. Notamment à celle du Chief Executive Officer (CEO) de la chaîne hôtelière Mariott International, Arne Sorenson, à qui appartient Pelangi Resort Holdings Ltd, qui verra le jour à Pomponette. Le collectif lui a, en effet, envoyé une lettre afin de l’informer de la désapprobation des Mauriciens quant à ce projet hôtelier. «Li bizin koné ki Morisien pansé. Eski li dakor ranpli so pos lor dézarwa bann Morisien?»

Ce n’est pas tout. Le collectif a également décidé de mettre le Premier ministre au-devant de ses responsabilités. «Li ti dir li pou aret bradri laplaz. C’était dans le manifeste électoral de l’alliance Lepep.» Et c’est bien la raison pour laquelle AKNL demande à Pravind Jugnauth, «si li vréman énan à coeur onor so manda, si li anvi donn enn lueur d’espoir à bann Morisien, rann laplaz Pomponette a bann Morisi». La plateforme a déposé des cartes postales en ce sens au bureau du Premier ministre, mardi 6 mars.

«Pas des ennemis du gouvernement»

D’ailleurs, cartes postales en main, des membres d’AKNL ont suscité la curiosité au jardin de la Compagnie. Carina Gounden explique que cette campagne a été lancée afin que le public puisse faire entendre sa voix. D’autant qu’au gouvernement, on fait la sourde oreille…

Elle fait ressortir qu’à plusieurs reprises, le chef du gouvernement, l’ex-ministre Showkutally Soodhun et l’actuel titulaire du portefeuille du Logement et des terres, Mahen Jhugroo, ont été sollicités. En vain jusqu’à présent. Or, fait-elle ressortir, «nous ne sommes pas des ennemis du gouvernement. Nous ne faisons que faire valoir nos droits».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires