Commission drogue: le «témoin mystère» Asvin Bhoyroo admis à l’hôpital

Avec le soutien de
Asvin Bhoyroo confie avoir peur qu’on attente à sa vie dans l’enceinte de l’hôpital de Flacq.

Asvin Bhoyroo confie avoir peur qu’on attente à sa vie dans l’enceinte de l’hôpital de Flacq.

La vie d’Asvin Bhoyroo serait-elle en danger ? C’est en tout cas ce qu’il affirme. Le «témoin mystère» de la commission d’enquête sur la drogue a été admis à l’hôpital de Flacq ce vendredi 9 mars.

Asvin Bhoyroo soutient qu’à la suite de son audition hier, jeudi 8 mars, devant la commission Lam Shang Leen, il a reçu des menaces. Et qu’aujourd’hui, il a été poursuivi par des trafiquants de drogue vers 17 heures. Au dire de l’homme, ces derniers avaient pour intention de l’agresser.

Le témoin de la commission drogue, dont l’identité a finalement été révelée, explique que c’est son cousin qui l’a emmené à l’hôpital. Terrifié, il dit craindre que ces trafiquants s’en prennent à lui et ne veut pas rester à l’établissement de santé. De révéler qu’il avait fait une demande en cour pour prendre l’avion le 16 mars, mais que le bureau du Directeur des poursuites publiques y a objecté.

«Crédibilité remise en cause»

Il faut dire que sa troisième audition, hier, devant l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs ne s’est pas passée sans anicroche. Le président de la commission drogue lui a fait comprendre que sa crédibilité a été «sérieusement remise en cause» après que les informations qu’il a fournies sont restées infondées. En effet, selon Paul Lam Shang Leen, les clés USB, les portables ou encore les documents fournis par le témoin n’ont rien donné.

Asvin Bhoyroo a divulgué de nouvelles informations à la commission hier, mais il a refusé de collaborer avec les enquêteurs car son nom a été révélé au public. «Zot ti promet mwa ki mo pou éna proteksyon mé finalman zot pé fer lékontrer», avait-il déploré à l’express à l’issue de son audition.

«On s’est servi de moi»

Qui plus est, il a estimé que la raison avancée par le président de la commission est intrigante. «J’ai rencontré Paul Lam Shang Leen à son bureau. Les membres de la commission avaient vérifié de nombreuses informations avant de me convoquer la première fois. C’est étonnant qu’ils me posent ce genre de questions alors que c’est eux qui m’ont demandé de les aider. Il est clair que mon identité a été révélée avec l’aval du président.»

Pour Asvin Bhoyroo, la commission d’enquête sur la drogue «s’est servie de lui» avant de «l’abandonner».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires