Affaire Platinum Card: la lettre de démission de la présidente attendue

Avec le soutien de
C’est ce vendredi matin que la présidente devrait présenter sa démission à la Speaker de l’Assemblée nationale.

C’est ce vendredi matin que la présidente devrait présenter sa démission à la Speaker de l’Assemblée nationale.

La présidente de la République soumettra-t-elle, ce vendredi 9 mars, sa démission à la Speaker, Maya Hanoomanjee, comme le stipule l’article 28 de la Constitution ? À hier soir, c’est l’information qui circulait dans les milieux concernés.

Ce qui est sûr, c’est qu’Ameenah Gurib-Fakim, première femme à occupier la présidence du pays, s’est retrouvée acculée dans le sillage de l’affaire Platinum Card, hier, jeudi 8 mars. Retour sur cette folle journée au cours de laquelle l’on affirmait tantôt que la présidente a opposé un «non» ferme à toute proposition de depart, tantôt qu’elle s’est, finalement, ravisée…

17 heures: Coup d’éclat. Le Conseil des ministres réuni spécialement décide de destituer Ameenah Gurib-Fakim si elle ne part pas de son plein gré. «Elle a été acculée par cette décision du Cabinet», dit-on.

Peu après le Conseil des ministres, elle rencontre sir Anerood Jugnauth à la State House. Ce dernier aurait eu pour mission de la persuader de démissionner. La rencontre, dit-on, n’a pas duré. D’emblée, elle a fait comprendre à l’ancien Premier ministre  qu’elle camperait sur sa décision.

Après 18 heures: Cette fois, c’est une rencontre avec Pravind Jugnauth qui aurait tout changé. Le Premier ministre, dit-on, aurait convaincu la présidente de partir.

20 heures: L’information non confirmée se fait de plus en plus persistante : Ameenah Gurib-Fakim s’apprête à démissionner. Mais où se trouve-t-elle ?

21h30: Elle fait ses cartons au Réduit, indiquent des sources. Est-ce véritablement le cas ? Nos journalistes déployés sur le terrain récolteront uniquement un : «Lalimier partou. Andan bien alimé… pa abitié sa!»

22h30: Où est la présidente ? Des journalistes qui se sont rendus à sa résidence tomberont sur une automobiliste qui affirmera s’être trompée de chemin en cherchant une boulangerie. Vérification faite : il n’en est rien. Il s’agissait bien d’une connaissance de la présidente. Qui va même jusqu’à revenir nous dire qu’elle n’a pas trouvé le pain tranché qu’elle cherchait à la boulangerie du coin !

22h30: Au même moment, Ameenah Gurib-Fakim publie un post Facebook, déclarant : «I have never made any statement to radio plus to the following effect… ‘I will not resign. Let them set up their court. I’ll see later if I’m guilty.»

La page Facebook de la présidence publiera la même information : «This statement is absolutely false as she never spoke to any of them.» La réplique du côté du Défi Media Group n’a pas tardé : «Voici le message qu’AGF avait envoyé à un journaliste du Défi Media Group cet après-midi. Peut-elle le nier ? ‘I am Not resigning !! Let them set up a tribunal and then we will see if I am guilty…» 

23h10: Chez la présidente, l’on éteint les lumières tandis qu’une voiture quitte hâtivement la propriété…

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires