Les ambitions de la Chine pour devenir la première puissance mondiale.

Avec le soutien de
Des délégués quittant le Great Hall of the People, à Beijing, le 2 mars, après une réunion précédant l’ouverture des sessions

Des délégués quittant le Great Hall of the People, à Beijing, le 2 mars, après une réunion précédant l’ouverture des sessions

Deuxième puissance économique mondiale, la Chine compte bien se dépasser pour ravir la première place du podium à celui qui l’occupe. Les objectifs pour la croissance du pays de même que le bien-être de ses habitants ont été exposés lors de la session du National People’s Congress, lundi, en Chine.

L’empire du milieu vise, cette année, un taux de croissance de 6,5 % du produit intérieur brut (PIB). Résultant, toutefois, à une hausse d’environ 3 % des prix à la consommation des ménages. Mieux encore, le gouvernement chinois vise la création de 11 millions d’emplois, en particulier dans les agglomérations urbaines où le taux de chômage est maintenu à moins de 4,5 %. Cela s’inscrit dans le vaste projet de développement chinois, avec le PIB qui réalise une croissance annuelle de 7,1 %.

Ces cinq dernières années, la structure économique de la Chine a connu des changements. À l’instar de la production de céréales qui est passée à 600 millions de tonnes, le taux de pauvreté a régressé, passant de 10,2 % à 3,1 %. La protection sociale a aussi connu des changements avec 900 millions de personnes maintenant couvertes par l’assurance vieillesse et 1,35 milliard bénéficiant d’une assurance-maladie. Quelques axes de développement attendus.

  1. Politique monétaire

Cette année, le taux de dé- ficit public devrait réduire de 0,4 point comparé à l’année dernière et passer à 2,6 %. Le gouvernement, les administrations à tous les niveaux ; urbains comme provinciaux, sont encou- ragés de pratiquer l’austérité et le refus du luxe car malgré l’amélio- ration de la situation budgétaire, il est important d’augmenter les ré- serves de développement. Le gouvernement souhaite atteindre une croissance régulière de l’économie. Les autorités séviront contre les activités illégales, comme la collecte illicite de fonds et les escroqueries financières.

  1. Technologie

Ce qui est souhaité, c’est une augmentation de la puis- sance des nouveaux moteurs de développement. Il s’agit de favoriser l’expansion des conglomérats, des industries émergentes et le développement d’industries intelligentes, entre autres. Il est prévu que le débit d’Internet soit accéléré tout en réduisant les tarifs d’abonne- ment et la généralisation du haut débit dans les villes comme dans les campagnes.

  1. La production

La Chine compte poursuivre le développement de la télécommunication 5G, des moteurs d’avions, du développement du secteur des maté- riaux nouveaux. Il est prévu que le nombre de licence requis pour la production in- dustrielle soit revu à la baisse et la qualité des produits sera renforcée. La fabrication et l’écoulement de contrefaçons et de produits de mauvaise qualité ne seront pas tolérés. Il est prévu de réduire les frais d’électricité et les prix de transport et de distribution d’électricité avec une baisse moyenne de 10 % du tarif électrique à usage industriel.

  1. Environnement

L’objectif : un ciel bleu, des montagnes verdoyantes et une eau limpide. La Chine veut réduire les émissions de S02 et d’oxydes d’azote de 3 % cette année. Une opération spéciale contre les gaz d’échappement hors normes sera lancée. Les autorités s’attaqueront aussi aux eaux polluées. Environ 6,67 millions d’hec- tares de terre seront reboisés. Les centrales électriques car- burant au charbon, d’une capacité de 300 000 KW, non conformes seront fermées.

  1. Pauvreté

En 2018, la Chine a pour mission d’aider plus de 10 mil- lions de personnes vivant dans des régions rurales, de la pauvreté. 2,8 millions seront relogés dans des régions plus développées. Les projets d’assistance industrielle, éducative, sanitaire et écologique dans les régions pauvres seront encouragés davantage.

  1. Agriculture

La réforme de l’offre dans l’agriculture sera poursuivie. Le gouvernement souhaite encourager l’innovation dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pêche et la culture de semences, entre autres. La construction de parcs agro-industriels modernes sera accélérée.

  1. Infrastructures

Cette année, 732 milliards de yuans seront investis dans la construction de voies ferrées et environ 1 800 milliards de yuans dans la construction de routes et de voies navigables. La somme destinée aux projets hydrauliques s’élève à 100 milliards de yuans.

TÉMOIGNAGES DES JOURNALISTES ÉTRANGERS

1. Aitizaz Hassan Reporter à «DAWN TV», Pakistan

The annual meetings of the National People’s Congress and the chinese People’s Political Consultative Conference, commonly referred to as the two sessions, are ongoing in Beijing. The two sessions, this year, have attracted unusually high attention from domestic and international observers for at least three reasons.

First, 2018 marks the 40th anniversary of China’s reform and opening-up. Many believe that it was the historical decision to turn the nation back on the track of economic development that established the foundation and paved the way for China to rise from one of the poorest countries in the world.

Second, about the future of president Xi Jinping. President Xi ’s thought on socialism, highlighted at the Par- ty congress, not only provides longer term and more sustai- nable development goals, but also new ideas to achieve the new goals.

Third, whether it should try to maintain its high-speed growth, as in the past decade, or whether the time may be ripe for China to gradually give up its old “speed first” growth mentality.

In my opinion, China’s government and its legislative body are ready for such fundamental changes, especially given that high-quality growth has been put at the top of priorities for economic policies.

This has been true in many countries’ development and true of China’s past economic growth miracle, and probably remains critical for it to reach its goal of high-quality growth in the new era.

2. Bayarbileg Ganbayar Web journalist at «www.zaluu.com», Mongolie

Mongolia attaches special im- portance to investment from China in attracting foreign invest- ment. If Mongolia can avail itself of China’s huge consumer market and establish a large ad- vanced enterprise in the fields of cashmere, dairy products and beef and mutton processing, it will surely play a huge role in promoting Mongolia’s economic development.

3. Solomon Elusoji

«This Day» newspaper, Nigeria I had a pretty good first impression of the two sessions. The organi- sation was majestic and clean, a mark of an efficient government. Although I could barely follow the speakers due to their use of Mandarin, I’d love to attend another one.

I think the increase in military spending caught my eye. It’s a kind of response to the arms race that seems to be developing between America and Russia. Then there is the constitutional amend- ment and President’s Xi Jinping tenure elongation. Whether that will be a good thing for the country? I think the jury is still out on that one.

4. Tlotlo Lemmenyane Economics/Business

Journalist «Sunday Standard»/ «The Telegraph» news publications, Botswana “The importance of the ses- sions was not only demonstrated by its convergence but also by the overwhelming number of journalists who thronged the room. It was not surprising, given that the meetings are intended to set the tone for China’s future which, as it has become evident, is charting a new growth path. As a journalist from Botswana, whose country has a little more than two million people but grappling with poverty and unemployment, I am particularly interested in borrowing from China’s experience on ways it is tackling its own plague of poverty and joblessness.”

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés