Affaire Platinum Card: les hostilités lancées

Avec le soutien de
Le Premier ministre et la présidente de la République ne sont plus sur la même longueur d’onde.

Le Premier ministre et la présidente de la République ne sont plus sur la même longueur d’onde.

Le mot d’ordre: le boycott des activités de la présidente. D’ores et déjà, il n’y aurait pas de réunion, ce jeudi 8 mars, comme le veut la tradition, entre la chef de l’État et le chef du gouvernement. Devant la détermination affichée d’Ameenah Gurib-Fakim de s’agripper à son poste, insistant n’avoir «rien à se reprocher» dans l’affaire Platinum Card, le gouvernement ne compte pas lâcher la pression.

Le prétexte tout trouvé serait les festivités dans le cadre de la Journée internationale des femmes, qui débutent dans la matinée, au centre Swami Vivekananda, à Pailles. «Compte tenu des propos tenus par Pravind Jugnauth, il se pourrait que cette fonction serve de prétexte pour qu’il n’y ait pas de rencontre entre les deux chefs», laisse-t-on entendre du côté du bureau du Premier ministre.

Pour ce qui est de la Garden Party, prévue le 13 mars, il est fort probable qu’aucun membre du gouvernement ne fasse le déplacement. Et la demande d’autorisation pour les sept missions officielles de la présidence pourrait, elle, essuyer une fin de non-recevoir.

Aucune attaque frontale n’est toutefois prévue d’ici dimanche 11 mars, le jour de l’arrivée du président indien, fait savoir l’entourage du Premier ministre. Trêve forcée, surtout en raison des célébrations de l’indépendance.

Une chose est cependant sûre : pas de rappel du Parlement, comme l’a souhaité le MMM, avant vendredi, pour la présentation d’une motion de removal contre la locataire de la State House. Le moment n’est pas propice, concède un des conseillers de Pravind Jugnauth.

Les hostilités devraient être beaucoup plus intensives après les festivités du 12 mars.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires