Attentat à la pudeur: désaccord sur l’admissibilité de la déposition en bengali de l’accusé

Avec le soutien de
Les débats se poursuivront en cour intermédiaire le 16 mai.

Les débats se poursuivront en cour intermédiaire le 16 mai.

Une déposition écrite dans une langue étrangère par un interprète qui n’est pas officiellement enregistré est-elle admissible en Cour ? Non, selon l’avocate de la défense. En revanche, le Parquet n’y voit aucune objection. Estimant que le procès intenté au Bangladais Arman Mohammad Mullah pour attentat à la pudeur devait se poursuivre.

«On a eu une confirmation de la High Commission du Bangladesh qu’elle dispose d’un interprète non officiel», a indiqué en cour intermédiaire, ce mercredi 7 mars, Me Dzedhaan Bhatoo, du State Law Office. L’interprète en question est un dénommé Mohammad Nazmul Bashar.

«Je maintiens mon objection quant à la production de la version des faits de mon client», a rétorqué Me Poonum Sookun. Elle avait précédemment fait ressortir que  l’enquête a été mal menée, étant donné que c’est l’interprète Mohammad Nazmul Bashar qui a écrit et pris le statement de son client, au lieu de la police.

«Personne ne peut savoir ce que contient ce dossier»

«C’est la police qui devait écrire la déposition et l’interprète devait tout simplement agir en tant que traducteur entre la police et l’accusé. Dans ce cas présent, c’est le contraire», a souligné Me Sookun. Et d’ajouter que la déposition a été écrite dans une langue étrangère, en l’occurrence le bengali. «Personne ne peut savoir ce que contient ce dossier.» Les débats auront eu lieu le 16 mai.

C’est une affaire qui remonte à 2011, à Riche-Terre. Il est reproché au Bangladais, alors âgé de 34 ans, d’avoir commis un acte indécent sur une fillette de 9 ans. Ce Printing Machine Operator aurait récidivé le 19 janvier 2014, obligeant la fille à regarder un film à caractère pornographique sur son téléphone portable.

Initialement, il faisait l’objet de deux accusations de causing a child to be sexually abused by him. Accusations toutefois modifiées en attentat à la pudeur. L’habitant de Riche-Terre a plaidé non coupable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires