Accidents de la route: deux ados perdent leur lutte contre la mort

Avec le soutien de
Samuel Jheemla allait fêter ses 17 ans le 14 mars. Mais il a succombé à ses blessures, lundi 5 mars.

Samuel Jheemla allait fêter ses 17 ans le 14 mars. Mais il a succombé à ses blessures, lundi 5 mars.

Le compteur continue à s’affoler. Passant à 26 morts sur nos routes depuis le début de l’année. Deux nouvelles victimes ont perdu la vie après avoir passé des jours à lutté pour leur survie, lundi 5 mars. Il s’agit de deux motocyclistes, âgés de 16 et 14 ans respectivement.

Abdur Rahman Goolamgouss, s’est battu pendant 10 jours à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis. Mais les blessures de l’adolescent de 14 ans étaient trop importantes. Il n’a pas survécu.

L’accident est survenu aux alentours de 7 h 30 le 23 février à l’Avenue Peruche No 3, Morcellement Raffray, Pailles. Celui-ci impliquait une motocyclette et un van. Grièvement blessé, l’adolescent avait été transporté à l’hôpital où il a été admis aux soins intensifs.

Quant au chauffeur du van, un habitant de Morcellement Raffray, Pailles, âgé de 39 ans, il avait été testé négatif à l’alcootest pratiqué sur lui.

La famille sous le choc

Samuel Jheemla devait, lui, souffler ses 17 bougies le 14 mars. Mais le destin en a décidé autrement. Le jeune homme a succombé à ses blessures à l’unité des soins intensifs de l’hôpital du Nord, hier, après avoir été victime d’un accident, vendredi. L’habitant de Ste-Croix se trouvait sur une motocyclette en compagnie d’un autre jeune, lorsque le drame s’est produit.

L’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Shaila Prasad Jankee, a attribué le décès à de multiples blessures.

Le jeune homme laisse derrière lui une famille éplorée et toujours sous le choc. Nelly Jheemla peine à trouver les mots pour parler de son frère. «C’était quelqu’un de joyeux et de serviable. Il n’hésitait pas à venir en aide à qui que ce soit», a-t-elle confié.

La victime travaillait avec son père dans un atelier, poursuit-elle. «Il travaillait la tôle et était aussi peintre

Entre eux, il n’y avait jamais de secrets, dit Nelly Jheemla. Le jour de l’accident, l’adolescent était venu chez elle. «Je lui avais donné de quoi manger, puis on a eu une petite querelle entre frère et sœur. Mais avant de quitter la maison, il m’a dit ‘pa met lorgey. Tu sais que je n’ai que toi dans la vie’.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires