L’homme retrouvé inconscient sur un chantier a été renversé par un tracteur

Avec le soutien de
Nivish Beerjoo souhaitait être avocat.

Nivish Beerjoo souhaitait être avocat.

Nivish Beerjoo a lutté pendant six jours. Admis à l’hôpital SSRN depuis le 24 février, l’homme de 24 ans est décédé le vendredi 2 mars. Cependant, l’habitant de Bois d’Oiseaux, Laventure, qui avait été retrouvé inconscient, n’aurait pas été victime d’une chute sur le chantier où il travaille à Mont-Choisy, comme ses collègues l’avaient dit. Car un homme de 58 ans a, mardi, avoué l’avoir renversé avec un tracteur.

Remords

L’habitant de Quatre-Cocos s’est présenté au poste de police de Pointe-aux-Canonniers. Il a expliqué être pris de remords après l’incident et que Nivish Beerjoo n’a pas fait de chute. Le quinquagénaire a comparu devant la Bail and Remand Court pour homicide involontaire, samedi. L’enquête se poursuit.

Avis discordants

Les proches de Nivish Beerjoo sont, eux, toujours dans l’incompréhension. Vijay Annand Beerjoo affirme qu’il y a trop d’avis discordants sur les circonstances du décès de son fils. «Éna dir lin tonbé apré sa kout la mo aprann ki enn trakter inn tap ar li», relate le chauffeur de taxi.

L’homme de 56 ans raconte que Nivish Beerjoo aurait été conduit à l’hôpital deux heures après l’incident. «Ses collègues ont informé leur chef. Celui-ci n’était pas sur le chantier et se trouvait dans une quincaillerie, à Triolet. Ils ont dû attendre son arrivée pour que mon fils soit transporté à l’hôpital. Si on l’y avait emmené à temps, il aurait pu être sauvé», se lamente-t-il.

Mâchoire et colonne vertébrale fracturées

La mauvaise nouvelle, Vijay Annand Beerjoo l’a apprise au téléphone alors qu’il venait de rentrer à la maison après le boulot. On lui a dit de venir d’urgence à l’hôpital. «Dès que je suis arrivé, le médecin de service m’a informé que le cas de mon fils était très grave. Il a eu la mâchoire et la colonne vertébrale fracturées. Ses chances de survie étaient très minimes», poursuit Vijay Annand Beerjoo, meurtri. En effet, selon l’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police, Nivish Beerjoo a succombé à de multiples blessures.

Rêve d’être avocat

La victime caressait le rêve de devenir avocat. Après ses études secondaires au Sir Leckraz Teelock, à Flacq, le jeune homme avait entamé des études supérieures à temps partiel à l’Open University.

En parallèle, il était employé comme General Worker pour le compte d’un contracteur depuis deux mois. «Li ti pé fer mason touzour samdi. Dernié parol ki linn dir mwa sé vinn sers li akoz li pé atann transpor.» Les funérailles de Nivish Beerjoo ont eu lieu samedi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires