Les sept berlines de Sobrinho

Avec le soutien de
La photo d’un des véhicules a même été faite par l’express, sur le parking de la Maeva Tower à Ebène, où se trouvent les locaux d’Alvaro Sobrinho.

La photo d’un des véhicules a même été faite par l’express, sur le parking de la Maeva Tower à Ebène, où se trouvent les locaux d’Alvaro Sobrinho.

Ces mystérieuses berlines ont été révélées par le directeur de publications de La Sentinelle, Nad Sivaramen, dans un édito publié le 1er mars 2017. Il s’interrogeait sur les sept voitures de luxe, (quatre Range Rover et trois Jaguar) que l’homme d’affaires angolais, Álvaro Sobrinho, a achetées à Maurice. Le coût total ? Rs 40 millions. «Pour qui et pourquoi a-t-il acheté, à Maurice, sept voitures de luxe (quatre Range Rover et trois Jaguar), au prix de Rs 40 millions ?

«Pour des politiciens ou des hauts fonctionnaires qui l’ont aidé à tisser sa toile ou pour ses proches amis ? Pourquoi voulaitil, à tout prix, une licence bancaire – et ce, dans le sillage de la fermeture de la Bramer Bank ?» Autant de questions posées par Nad Sivaramen. Quelques jours après, soit le 5 mars 2017, l’express avait publié les retombées d’une enquête réalisée sur ce sujet. Selon nos informations, ces berlines auraient bel et bien été offertes à des politiciens et hauts fonctionnaires.

Selon le leader du Mouvement militant mauricien, Paul Bérenger, des Very Very Important Persons auraient jugé bon de rendre leurs cadeaux à quatre roues après que le scandale a éclaté. Parmi ces bénéficiaires se trouverait un haut fonctionnaire de l’État. Des journalistes se sont rendus sur le terrain dans le Nord, à proximité de la maison d’un politicien.

Des habitants ont expliqué avoir bien remarqué la Jaguar blanche flambant neuve dans le quartier. La photo d’un des véhicules a même été faite par l’express, sur le parking de la Maeva Tower à Ebène, où se trouvent les locaux d’Alvaro Sobrinho.

Cependant, lors de son déplacement à Maurice, l’homme d’affaires controversé a nié avoir offert ses voitures à des politiciens. C’était le 10 mars 2017. «We have bought expensive cars not to offer them to politicians as was reported. They were offered to senior members of our team who are highly qualified», avait-il laissé entendre à la presse.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires