Chef de l’État et limousines

Avec le soutien de
Dans notre édition du 15 juin, Ameenah Gurib- Fakim a fait valoir qu’elle a assisté à une réunion du conseil d’administration du PEI qui s’est tenue à Londres en décembre 2016 et, par la même occasion, à une mission officielle à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture à Rome.

Dans notre édition du 15 juin, Ameenah Gurib- Fakim a fait valoir qu’elle a assisté à une réunion du conseil d’administration du PEI qui s’est tenue à Londres en décembre 2016 et, par la même occasion, à une mission officielle à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture à Rome.

L’affaire Platinum Card est non sans rappeler l’affaire de la facture à Rs 522 400 (13 060 euros) de Biribin Limousines. Souvenez-vous. Le 14 juin dernier, lors de la Private Notice Question, le leader de l’opposition Xavier- Luc Duval a brandi cette facture datée du 31 décembre 2016 et adressée à l’ambassade de Maurice à Paris.

Biribin Limousines, entreprise de location de berlines avec chauffeur, réclame ses Rs 522 400 pour avoir véhiculé des membres du Planet Earth Institute (PEI) dont la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, dans deux voitures, une Mercedes notamment, à Rome, du 14 au 19 décembre 2016. Dans notre édition du 15 juin, Ameenah Gurib- Fakim a fait valoir qu’elle a assisté à une réunion du conseil d’administration du PEI qui s’est tenue à Londres en décembre 2016 et, par la même occasion, à une mission officielle à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture à Rome. «Toute la mission, dont les dépenses de transport, a été prise en charge conjointement par le Planet Earth Institute et la Bill and Melinda Gates Foundation », a-t-elle alors ajouté.

Restaurant et hôtel

À ce moment-là, notre question à la présidente de la République pour savoir si la facture a déjà été réglée est restée sans réponse. Ni Biribin Limousines qui a, alors plaidé le «devoir de discrétion que ses chauffeurs et elle ont en ce qui concerne leurs clients» ni le PEI, que nous avons sollicités, ne l’ont confirmé.

Hier, un préposé officiel au ministère des Affaires étrangères de même qu’une ancienne haute personnalité de l’ambassade de Maurice à Paris ont tous deux déclaré que les Rs 522 400 n’ont pas été réglées par ces deux autorités mauriciennes. Par contre, toujours aucune confirmation à ce stade si le PEI l’a fait.

Des documents en notre possession démontrant les dépenses encourues par la présidente avec la carte Platinum, il ressort que durant son séjour à Rome en décembre 2016, elle a utilisé cette carte de crédit à quatre reprises. Une fois, le 17 décembre 2016 pour payer la facture au restaurant Da Ottavio à Rome.

Trois fois le 18 décembre 2016. D’abord, pour régler l’hôtel de luxe de la chaîne Roberto Naldi à Rome, puis, pour des achats à La Rinascente, un grand magasin de l’habillement et d’équipements de maison et pour finir, pour des achats à Altariva, boutique spécialisée en chaussures et autres produits en cuir, située en plein coeur de la capitale italienne.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires