Activité volcanique: et Maurice dans tout ça?

Avec le soutien de

Pas de panique. Les chances que les Mauriciens se retrouvent à jouer dans un remake du film Volcano sont quasi nulles. Si des secousses ont été ressenties à plusieurs endroits, c’est à cause du mouvement des plaques tectoniques, ou des «gaz», affirment les experts. Des chances que Trou aux-Cerfs entre un jour en éruption, comme l’affirmaient certains internautes sur Facebook ? Elles sont inexistantes pour le moment, même s’il ne faut jamais dire jamais…

Quelques définitions d’abord. Il faut savoir qu’un volcan actif est un volcan qui a connu au moins une éruption au cours des 10 000 dernières années. Un volcan actif peut être en éruption ou en sommeil. Un volcan en sommeil est un volcan actif qui n’a pas eu d’éruption, mais supposerait de rentrer en éruption à nouveau. Alors qu’un volcan éteint n’est pas entré en éruption depuis au moins 10 000 ans.

En fait, Maurice partage le même «patrimoine» volcanique que la Réunion et les trapps du Deccan, en Inde. C’est ce même point chaud qui alimente actuellement le Piton de La Fournaise en lave et en magma frais. Maurice, comme la Réunion, se trouve au centre de la plaque tectonique qui va du rift Africain au niveau de la Somalie à la dorsale centrale indienne, à quelques kilomètres au large de l’est de Rodrigues. Son nom: la plaque somalienne.

«Les îles sœurs sont issues du même volcanisme de point chaud. Celui-ci a aussi donné naissance au trapps du Deccan il y a plus de 65 millions d’années. Ce n’est pas le volcan mais la plaque qui se déplace», explique Aline Peltier la directrice de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, à la Réunion. «Ce n’est pas le même type de volcanisme en ce qui concerne les plaques tectoniques

Il existe différents types de collision entre les plaques qui entraînent du volcanisme actif. La subduction d’une part, soit lorsqu’une plaque tectonique entre en collision avec une autre. La plus dense passe sous l’autre, provoquant de forts séismes et du volcanisme explosif. L’autre exemple : quand deux plaques s’écartent formant un rift. La croûte terrestre étant moins dense, cela provoque volcanisme et séismes. Nous sommes donc bien loin du volcanisme et des activités sismiques de la ceinture du feu du pacifique.

«Les séismes dans cette région, au milieu de la plaque tectonique, sont rares. Les secousses de mardi peuvent avoir plusieurs causes différentes, mais il est pratiquement impossible d’avoir des séismes de l’ordre de 5 ou 6 sur l’échelle de Richter qui pourraient causer des dégâts», poursuit Aline Peltier. «La plaque sur laquelle nous nous trouvons avance d’environ 2 cm par an, ce qui est très lent comparé à la plaque du pacifique qui s’enfonce de quelques dizaines de centimètres par an.»

La ceinture de feu du Pacifique représente la majeure partie de l’activité volcanique du monde qu’elle soit sous-marine ou non. Ainsi donc, c’est cette région qui est sujette aux tremblements de terre. À la fin de l’année 2017, la ceinture de feu avait même donné naissance à une nouvelle île dans l’archipel de Tonga. La ceinture de feu s’étend de la côte ouest de l’Amérique du Sud jusqu’au large de la Nouvelle-Zélande en passant par les États-Unis d’Amérique et les côtes du Japon.

«Ce n’est pas facile d’expliquer ce qui provoque les volcanismes de point chaud, dans le cas de celui qui se trouve actuellement sous le Piton de la Fournaise, cela est probablement dû à de la fonte de roches par réaction radioactive. Cette dernière remonte et provoque des éruptions», continue Aline Peltier. «L’événement de mardi dernier n’est probablement rien d’autre que du gaz remontant à la surface qui a provoqué une secousse sous la croûte terrestre.»

D’autre part, il est pratiquement impossible de dire combien de temps peut durer un volcanisme de point chaud. Celui ayant engendré la formation les Mascareignes «vomi» son magma depuis au moins 65 millions d’années. Pour donner une idée de la durée, il y a 65 millions d’années, les dinosaures venaient de disparaître, la terre n’avait pas le visage que l’on connaît aujourd’hui et l’Inde se trouvait au milieu de l’océan Indien. Les premiers ancêtres de l’homme sont apparus, eux, qu’il y 7 millions d’année.

Super volcans

Il ne faudrait surtout pas les réveiller. Eux, ce sont les super volcans. À l’instar de celui du parc de Yellowstone, aux ÉtatsUnis. Sa chambre magmatique contiendrait des dizaines de milliers de mètres cubes de magma. Si Yellowstone entrait en éruption, la poussière dans l’air, les cendres et les débris pyroclastiques auraient des effets dévastateurs sur les continents américains, mais également sur le reste du monde. Le trafic aérien et l’agriculture seraient les premiers touchés. Sans parler de la chute de température globale.

Sources : AFP, Institut de Physique du Globe de Paris, Science et Avenir, United States Geological Survey, I fucking Love science.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires