Après une discectomie totale: Stephie, 19 ans et orpheline, doit Rs 500 000 à un hôpital

Avec le soutien de
Stephie est clouée au lit car elle souffre de «disc compression».

Stephie est clouée au lit car elle souffre de «disc compression».

Le sort s’acharne sur Stephie Arekion. Après avoir perdu sa mère à l’âge de neuf ans, la jeune fille de 19 ans doit aujourd’hui se battre contre la maladie. À l’âge où les jeunes font des projets d’avenir, elle a dû marquer un temps d’arrêt et interrompre ses études. L’habitante de cité Malherbes souffre de disc compression et a dû se faire opérer à la Réunion. Des épreuves qui auraient accablé n’importe qui. Mais Stephie «est une battante», soutient sa grand-mère, Alixe Laboiteuse. Et elle compte bien remporter cette nouvelle bataille.

«Elle a perdu sa mère très tôt et c’est moi qui me suis toujours occupée d’elle», explique Alixe Laboiteuse. Toutefois, depuis huit mois, confie celle-ci, elles doivent surmonter une nouvelle épreuve. «Stephie avait commencé à avoir des douleurs atroces au bas du dos allant jusqu’aux genoux. Elle n’arrivait plus à marcher. Li ti pé koumans mars kouma bann vié dimounn», poursuit la grand-mère.

Inquiète de voir sa petite-fille dans cet état, elle l’a emmenée à l’hôpital, où elle a subi toutes sortes d’examens. «Les médicaments n’avaient aucun effet sur elle ; elle souffrait encore plus.» Les séances de physiothérapie trois fois par semaine n’ont pas eu le résultat escompté.

Alixe Laboiteuse décide alors de solliciter de l’aide extérieure. Elle envoie Stephie à la Réunion chez une tante. «À l’hôpital là-bas, on a su qu’elle souffrait de disc compression et qu’elle devait subir une discectomie d’urgence», indique la veille dame. Stephie a été hospitalisée de novembre à fin février dans l’île sœur.

L’habitante de cité Malherbes est rentrée à Maurice la semaine dernière et se remet lentement de son opération. «Elle a besoin de ses béquilles en permanence pour pouvoir marcher. Mais c’est toujours mieux qu’avant, où elle restait allongée au lit toute la journée», explique Alixe Laboiteuse. Pour ses suivis et s’assurer que tout est en ordre, la jeune fille doit se rendre à la Réunion, le 13 mars. «Li éna ankor enn bann lexamin pou pasé laba.»

Stephie devait prendre part aux examens du Higher School Certificate cette année. Mais elle a raté beaucoup de classes et ne sait pas si elle y est toujours éligible. «Mais de temps en temps, li fer so bann dévwar li avoy lékol», dit la grand-mère.

Mais un problème chassant un autre, la famille se retrouve maintenant avec des frais d’hô- pital qui s’élèvent à environ Rs 500 000 à payer. «Nous n’avons pas cette somme d’argent», désespère Alixe Laboiteuse. «Nous faisons des collectes à la gare, mais les gens donnent par moments 50 sous. Cela ne suffit pas, c’est pour cela que nous faisons appel à la générosité des Mauriciens. Ma petite-fille a assez souffert…»

Ceux qui souhaitent aider Stephie peuvent le faire par virement bancaire sur le numéro de compte suivant : MCB 000 44 39 88 730.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires