Navin Ramgoolam: «Ameenah Gurim-Fakim doit démissionner immédiatement»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam à la municipalité de Quatre-Bornes, ce dimanche 4 mars.

Navin Ramgoolam à la municipalité de Quatre-Bornes, ce dimanche 4 mars.

«On ne peut pas attendre une semaine pour que la présidente se retire.» Propos de l’ancien premier ministre, Navin Ramgoolam qui est revenu sur l’affaire Platinum Card où est impliquée la présidente de la République, ce dimanche 4 mars. C’était à l’issue d’un colloque sur la célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance du pays à la municipalité de Quatre-Bornes.

«Ameenah Gurim-Fakim doit démissionner immédiatement. En 2014, j’avais soutenu qu’on est en train choisir la mauvaise personne pour devenir présidente de la République. On m’avait critiqué pour cela. On disait que je suis en train de critiquer une femme. Ce n’était pas la question. Il y avait à l’époque une rumeur sur la façon dont elle avait obtenu son PhD.»

Navin Ramgoolam estime que le simple fait fait qu’elle a accepté de travailler pour Alvaro Sobrihno et le simple fait d’avoir encouru toutes ces dépenses sont des raisons suffisantes pour démissionner de la présidence. «On aurait dû lui demander de partir depuis longtemps. Pourquoi on ne lui a pas encore demandé de partir ? A-t-on peur d’Alvaro Sobrinho ? Est-ce que ce dernier a des secrets sur les membres du gouvernement ? Que se passe-t-il maintenant ? De quoi Pravind Jugnauth a-t-il peur ?», s’est demandé le leader du Parti Travailliste.

D’ajouter : «Pourquoi a-t-on attribué une licence à Alvaro Sobrinho alors que Ramesh Basant Roi, gouverneur de la Banque centrale à l’époque, avait refusé la requête de l’homme d’affaires ? Ramesh Basant Roi avait jugé qu’il n’était pas fit and a proper person

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires