L'express leaks du dimanche 25 février au vendredi 2 mars

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Brûlante envie

L’empressement pour que l’inauguration de la centrale de St-Louis se fasse au plus vite interpelle plus d’un au Central Electricity Board ainsi qu’au ministère de l’Énergie. Cette centrale qui est opérationnelle depuis octobre n’a toujours pas été inaugurée. Et soudain, le ministre de tutelle Ivan Collendavelloo a fait savoir à son entourage que la cérémonie officielle doit avoir lieu avant la rentrée parlementaire. Que cache cette brûlante envie d’inaugurer, se demande-t-on...

Sheikh Soodhun

Que deviendront les investissements faits par le prince saoudien Al- Waleed Bin Talal à Maurice, maintenant qu’il se trouve en prison et que ses biens ont été saisis ? Cette question, Showkutally Soodhun compte la poser au prince Salman lors de sa prochaine visite en Arabie saoudite, dans un mois ou deux. L’ancien vice-Premier ministre compte au préalable s’enquérir auprès du Registrar au sujet des investissements du prince.

Court-circuit…

Les travaux entrepris par un organisme parapublic dans le cadre du Metro Express ont lieu dans l’urgence. Ce qui entraîne des procédures court-circuitées. Interrogé, le numéro un plaide la confidentialité entourant cette décision.

La petitesse à sec

Les réserves de produits pétroliers seront-elles suffisantes pour approvisionner les consommateurs en attendant l’arrivée d’un pétrolier de Mangalore, prévue aujourd’hui ? Ce qui est certain, c’est qu’au moins une des compagnies pétrolières ne délivre plus de produits depuis hier.

Des internautes s’amusent

Choomka, Ameenah, Maya, Wenda, Naila, Roubina, Vijaya, Sandhya, Namrata….Les scandales semblent se féminiser ces temps-ci. Et la rime est en «a»...

Renouveau à la NEF

Pour son travail sans relâche dans le domaine social depuis pas mal d’années, un employé de La Sentinelle a été nommé au board de la National Empowerment Foundation (NEF). Une récompense méritée dans une organisation qui a sans nul doute besoin de sang neuf.

Femme, soit sage

Deux ans après avoir suivi des cours au sein d’une institution de l’État, des sages-femmes attendent toujours leurs certificats. Par contre, leurs collègues masculins ont reçu les leurs depuis longtemps.

Intérim qui perdure

Malaise à la station météorologique de Vacoas. Cela fait plusieurs mois qu’il y a un directeur général qui fait l’intérim au sein de cette institution. Mais ce qui fait tiquer, c’est le temps que prend le ministre de l’Environnement pour confirmer ce fonctionnaire à son poste. Avec un tel retard, ils sont nombreux à être démotivés car leur promotion est également bloquée.

No cover-up, no party

Une vague de transferts serait imminente à la police à la suite des frasques du fils du ministre Sudhir Sesungkur. Ne pouvant plus étouffer les multiples affaires relatives au jeune Sesungkur, la police se voit clairement dans le viseur du ministre.

Poteau mystère

À qui appartient ce poteau contre lequel le fils Sesungkur a fini sa course aux petites heures samedi dernier ? Lors de l’enquête policière, le Central Electricity Board et la Mauritius Telecom ont tous deux fait savoir qu’il ne leur appartient ni à l’un ni à l’autre. Mais le poteau a été vite remplacé quelques heures après l’accident.

Panique dans le poulailler

Que feront les coqs et les poules de la basse-cour au Parlement ? A quelques jours de la rentrée parlementaire, les membres du PMSD sont dans le flou. L’absence de leur leader Xavier-Luc Duval, en déplacement à l’étranger, se fait sentir car aucune stratégie n’a encore été dégagée.

Orange dérange

L’abandon de la marque Orange par le réseau mobile de Mauritius Telecom n’a pas été sans conséquence. Orange a été surprise de l’abandon de sa marque après dix ans de loyaux services. On s’interroge sur la raison ayant motivé ce changement, car aucune étude n’a été présentée. Il s’avère que c’est le «branding fee» de la marque Orange qui dérangeait à la Telecom Tower.

Le synthé… encore du synthé

Un dirigeant d’un parti de l’opposition ne sait plus à quel saint se vouer. Impuissant, il mesure tout de même l’ampleur des dégâts que causent les drogues synthétiques après qu’un de ses proches, à la suite d’un séjour à l’hôpital Brown- Séquard, a échangé, il y a peu, une «playstation» d’une valeur de Rs 30 000 pour «enn semen nisa !»

Gare au ministre

Les manoeuvres dilatoires du General Manager (GM) de cette compagnie de l’État ne plaisent pas du tout au ministre de tutelle. Du coup, celui-ci lui a passé un savon devant tout le personnel de l’établissement. Alors que le ministre aurait demandé au GM d’investir une part des profits afin d’améliorer certaines infrastructures, le GM, lui, s’amuserait à changer les plans à tout bout de champ afin de retarder les travaux.

Dossier rouge

Quel est ce fameux dossier rouge qui sombre dans les oubliettes à la Land Conversion Unit du ministère du Logement et des terres ? Il contiendrait le projet d’un investisseur qui voulait faire un développement à La Flora sur un terrain agricole. Pour convertir le terrain, on lui aurait demandé la somme de Rs 1,9 million. Ses demandes pour des explications concernant cette somme sont restées vaines.

Le karma de MK

Les syndicats du personnel navigant avaient prédit qu’Air Mauritius ne pourra pas recruter facilement. Cette menace semble s’avérer dans le cas des pilotes sud-africains. Alors que MK veut recruter en Afrique du Sud, les syndicats des pilotes sud-africains ne verraient pas cette démarche d’un bon oeil. Mais la direction reste confiante.

Soutien communicatif

Padmah Osman pourra désormais se consacrer à son poste d’«adviser on policy, communication and social affairs». L’arrivée d’Annabelle Volbert, ancienne journaliste de la MBC, en tant qu’attachée de presse, a été bien accueillie par Osman.

La politesse s’apprend

Elle n’est jamais à l’heure pour ses rendez-vous ou sorties publiques. Mais le pire, c’est que cette ministre refuse de s’excuser quand elle fait perdre du temps aux autres. Surtout que lors de son dernier retard, elle avait en face d’elle des Suisses et des Australiens qui étaient, eux, ponctuels. Si on peut toujours lui offrir une montre pour qu’elle soit à l’heure la prochaine fois, il sera toutefois plus difficile de lui apprendre la politesse.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires