L’express: «The onus is on you, Mrs President»

Avec le soutien de
Pour le Directeur des publications du groupe La Sentinelle, Nad Sivaramen, c’est à la présidente de venir prouver que les documents bancaires ne sont pas authentiques.

Pour le Directeur des publications du groupe La Sentinelle, Nad Sivaramen, c’est à la présidente de venir prouver que les documents bancaires ne sont pas authentiques.

Le ton est agressif. D’ordinaire si affable, Madame la présidente ne s’embarrasse pas de fioritures. Elle met au défi l’express de prouver, dans un délai de 24 heures, l’authenticité des documents que nous avons publiés dans notre édition du mercredi 27 février et sur lexpress.mu. Documents démontrant ses «folles dépenses» grâce à la Platinum Card de la Barclays Bank que lui a allouée le Planet Earth Institute.

Ainsi, deux jours après que l’express a révélé cet énième scandale impliquant Madame la présidente, elle brise le silence. Ameenah Gurib-Fakim choisit toutefois de ne pas prendre contact avec nous. Préférant défier l’express sur les ondes de Radio Plus, ce vendredi 2 mars…

Nad Sivaramen, le Directeur des publications du groupe La Sentinelle, fait ressortir que depuis mardi, soit la veille de la parution des documents bancaires, la présidente a été sollicitée. «Nous avons appelé la présidente. Elle a choisi de ne pas nous répondre. On lui a envoyé des e-mails. Nous avons répété nos appels. Nous lui avons même envoyé des tweets.» En vain.

«Si les documents n’étaient pas authentiques, ne pensez-vous pas que la présidente aurait déjà démenti ? Et pensez-vous que Collendavelloo aurait dit qu’elle a le droit de dépenser son argent comme bon lui semble ?» se demande Nad Sivaramen. «La vérité, c’est que the onus is on the president, not on us. Nous avons simplement fait notre travail d’informer le public et c’est à elle, maintenant, de nous expliquer le contexte de ses dépenses. The onus is on her de venir prouver que nos documents ne sont pas authentiques», souligne-t-il.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires