Case-Noyale: à 15 ans, il est tailladé à coups de canif par son père

Avec le soutien de
 L’adolescent n’a pas échappé au courroux de son père. Son frère cadet a tenté de le secourir, sans succès.

L’adolescent n’a pas échappé au courroux de son père. Son frère cadet a tenté de le secourir, sans succès.

Cinquante. C’est le nombre de points de suture qu’il a fallu lui poser pour refermer les plaies de cet adolescent de 15 ans. Le jeune homme a été blessé à la gorge, la nuque et au torse par nul autre que son père, la semaine dernière. Sa mère, révoltée, ne comprend pas pourquoi son ex-époux a attaqué l’adolescent avec un canif. Elle déplore l’inaction des autorités dans cette affaire car le père est toujours en liberté.

«Mon fils aurait pu y laisser la vie», martèle la femme de 35 ans, qui vit avec ses trois enfants – une fille de 19 ans et deux fils âgés de 15 et 12 ans – à La Gaulette. Bien qu’elle reconnaisse que son ex-époux a mauvais caractère, elle n’arrive toujours pas à croire qu’il ait pu faire une telle chose.

Ses enfants rendaient souvent visite à leur père et passaient même quelques jours chez lui, à Case-Noyale. Ses deux fils étaient, d’ailleurs, chez lui, le mercredi 21 février.

Il était aux alentours de minuit, quand l’incident a eu lieu. Le père des adolescents serait entré dans la chambre de l’aîné tout en consommant du vin. Il aurait taquiné ce dernier. Mais le jeune homme aurait éteint la bougie qui éclairait la pièce et aurait demandé à son père d’aller se coucher. C’est alors que ce dernier se serait mis en colère et aurait agressé l’adolescent. Il devait par la suite saisir un canif et lui infliger plusieurs coups. Le cadet a tenté de s’interposer, sans succès.

Impuissant face à la violence de son père, le cadet aurait appelé sa mère pour l’informer de ce qui était passé. Il lui aurait demandé de venir les chercher car son frère a été blessé.

L’adolescent a reçu des soins à l’hôpital communautaire Dr Yves Cantin de Rivière-Noire. Après quoi il s’est rendu au poste de police de La Gaulette pour porter plainte, muni d’un formulaire 58 obtenu au poste de police de Rivière-Noire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires