Travailleurs clandestins: des propriétaires de poulaillers dans le viseur du PIO

Avec le soutien de
La Tracking Team du Passport and Immigration Office a arrêté 35 travailleurs étrangers, ce jeudi 1er mars. 

La Tracking Team du Passport and Immigration Office a arrêté 35 travailleurs étrangers, ce jeudi 1er mars. 

Ils sont prévenus. «Ces propriétaires de poulaillers qui embauchent des travailleurs étrangers en situation irrégulière, commettent une offense.» Avertissement de l’ASP Narendra Kumar Boodhram, de la Tracking Team du Passport and Immigration Office (PIO). 

Lors d’une opération crackdown dans diverses régions du pays, aux petites heures, ce jeudi 1er mars, 35 travailleurs étrangers ont été arrêtés. Plus précisément, 34 Bangladais et 1 Indien.

La Tracking Team du PIO, explique l’ASP Narendra Kumar Boodhram, a appris que des propriétaires de poulaillers se trouvant dans des endroits difficiles d’accès, utilisent les services de ces ressortissants étrangers en situation irrégulière. Ils sont en train de violer la loi, indique-t-il. Et de leur lancer une mise en garde : «Ce n’est pas parce que ces fermes se trouvent dans des endroits retirés que nous n’irons pas sur place.»

«Éna boukou ki ti raport missing»

En 2017, ajoute l’ASP Boodhram, quelque 300 étrangers ont été arrêtés. Et cette année encore, la Tracking Team compte intensifier ses descentes. Il explique qu’une stratégie a été mise en place de concert avec le commissaire de police. Notamment pour pouvoir identifier ces travailleurs étrangers. De faire ressortir que beaucoup de ceux qui ont été placés en état d’arrestation ce matin n’avaient pas de pièce d’identité. Qui plus est, «éna boukou ki ti raport missing». 

Par ailleurs, le PIO compte bientôt se doter d’un scanner mobile. Ce qui permettra de savoir d’emblée quel est le statut du ressortissant étranger et notamment si son permis a expiré. À ce stade, étant donné que les opérations de la Tracking Team sont menées aux petites heures, les officiers sont obligés de se tourner vers l’aéroport pour obtenir des informations sur les travailleurs étrangers. «Les bureaux à Port-Louis sont fermés à cette heure.»  

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires