Arrêtée et rapatriée, Christine Daguy plaide l’ignorance

Avec le soutien de
La voyante Christine Daguy a été emmenée au bureau de l’immigration le mardi 27 février.

La voyante Christine Daguy a été emmenée au bureau de l’immigration le mardi 27 février.

La voyante Christine Daguy, 73 ans, a été arrêtée au cours d’une opération de la Tracking Team du Passport & Immigration Office (PIO) dans un bungalow à Trou-aux-Biches le mardi 27 février. Cela, suivant la publication du dossier d’investigation The World of fortune telling & witchcraft Christine Daguy exposed, signé Touria Prayag, rédactrice en chef du magazine Weekly, la semaine dernière. On reproche à la Française, de son vrai nom Christiane Goursaud, de travailler sur le sol mauricien alors qu’elle détient un visa de touriste. 

La voyante a été mise en présence des faits qui lui sont reprochés: à chaque fois qu’elle venait à Maurice avec un visa de touriste, elle exerçait comme voyante contre paiement. Christine Daguy a reconnu les faits et dit ignorer que l’on ne pouvait pratiquer la voyance avec un visa de touriste.

C’est peu avant 9 heures, mardi, qu’une équipe de la Tracking Team, menée par le caporal Benoy Jhuboo, avec la collaboration des policiers du poste de police de Triolet et ceux de Trou-aux-Biches, a mis le cap sur le littoral nord. Une décision prise la veille par le chef de l’immigration, l’assistant surintendant de police Narendrakumar Boodhram. 

L’article de «Weekly»

Christine Daguy, qui est dans le collimateur du PIO depuis l’année dernière, n’a pu être interpellée, étant donné que son nom ne figurait pas dans le système informatique. Toutefois, après la publication de l’article de Weekly, les recherches se sont accentuées.

C’est ainsi que ces policiers ont découvert la réelle identité de la médium internationale – Christiane Goursaud. Cette dernière a été appréhendée aux alentours de 11 h 45. Lors de l’arrestation, son époux était présent. 

La Mauritius Revenue Authority a été immédiatement informée de cette arrestation par le patron du service de l’immigration, qui a déclaré que ce bureau n’a aucun case ou des réclamations à faire contre elle. Après son arrestation, elle a été emmenée au bureau du PIO, à la Sterling House, à la rue Lisley Geoffroy, Port-Louis.

Elle a sollicité l’aide de l’avocat Dick Ng Sui Wa pour l’assister dans sa déposition. L’homme de loi a été informé que sa cliente serait rapatriée, sachant que celle-ci est arrivée avec un visa de touriste et travaillait illégalement sur le sol mauricien.

Mise dans un avion

Christine Daguy a quitté le bureau du PIO à 17 heures, mardi, pour être conduite à l’aéroport de Plaisance. C’est à bord du vol MK 922 d’Air Mauritius qu’elle a quitté le pays, vers 21 heures.

La septuagénaire avait effectué sa première visite à Maurice en 1997. Depuis cette date, le pays est devenu sa destination de choix. Elle y passe six mois sur une fréquence de trois visites annuellement. 

D’ailleurs, elle est arrivée dans l’île le samedi 6 janvier avec un visa de touriste et devait regagner la France le lundi 19 mars.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires