Jean-Claude de l’Estrac démissionne de la direction du MMM

Avec le soutien de
Jean-Claude de l’Estrac(c.) avait démissionné de la direction du MMM en février 1993.

Jean-Claude de l’Estrac(c.) avait démissionné de la direction du MMM en février 1993. 

Il y a 25  ans, le 28 février 1993

Le 28 février 1993, l’assemblée des délégués du Mouvement Militant Mauricien (MMM) choisit 20 membres qui siégeront au comité central de la formation politique. Les différentes tendances au sein du parti font campagne pour des candidats qui leurs sont proches. 

Quand les résultats sont proclamés dans l’après-midi, des dirigeants en vue du parti sont élus mais pas dans les premières positions. C’est ainsi que le leader Prem Nababsing se retrouve à la sixième place et Jean-Claude de l’Estrac à la 13e. Ce dernier estimant qu’il a été victime d’une campagne de dénigrement décide de quitter les instances dirigeantes du MMM. «Ayant été élu avec seulement un tiers des votes, je ne me considère plus apte à siéger comme dirigeant du parti», déclare celui qui était alors ministre de l’Industrie et un des hiérarques du MMM. 

La décision de Jean-Claude de l’Estrac jette un froid parmi de nombreux militants. Ils ont le sentiment qu’il y a eu, quelque part, une manœuvre pour éloigner certains dirigeants des hautes instances de leur parti. Le leader Prem Nababsing et d’autres militants entreprennent de convaincre le démissionnaire à revoir sa position. Ils parviennent à le convaincre. 

Quinze jours plus tard, a lieu la constitution du Bureau politique du MMM. Ceux qui étaient sortis en tête de liste à l’élection du comité central ne se retrouvent pas aux  premières places. Prem Nababsing, de l’Estrac et d’autres dirigeants améliorent leur classement.

Depuis, les choses ont changé au MMM. Au cours de cette même année 1993, le parti connaît une scission. Une majorité des dirigeants quittent le MMM pour former le Renouveau Militant Mauricien (RMM). Paul Bérenger est alors élu leader du MMM. Plus tard la constitution du parti est modifiée pour permettre au leader de coopter des personnes de son choix dans les instances dirigeantes. 

Il est intéressant de noter que parmi les 20 membres élus, par l’ensemble des délégués, au comité central du MMM en 1993, seuls trois sont toujours au parti : Paul Bérenger Rajesh Bhagwan et Steve Obeegadoo. Devanand Rothoo est décédé et les 15 autres ont quitté le MMM. Voir ci-après les résultats des élections au comité central du MMM en 1993, avec entre parenthèses, le nombre de voix obtenues par les candidats :

1)  Paul Bérenger ( 283 )                     
2)  Dharam Fokeer (256)                 
    Alan Ganoo (256)                     
4)  Jayen Cuttaree (241)                     
5)  Prem Koonjoo ( 237)                     
6)  Prem Nababsing (217)                 
7)  Bidianandjhurry (216)                 
8)  Swalay Kasenally  (207)                 
9)  Steve Obeegadoo (204)                 
10) Mathieu Laclé (199)                  
11) Devanand Rothoo (198) 
12) Amédée Darga (194) 
13) Jean Claude de l'Estrac (191) 
14) Rajesh Ragwan (189) 
15) Kailash Ruhee( 174) 
16) Dharam Gokhool (168) 
17) Rama Poonoosamy (166)
18) Jérôme Boulle (162). 
19) Jocelyne Minerve (154)    
20) Bashir Khodabux(149) 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires