Affaire Sobrinho: les folles dépenses de Madame la présidente

Avec le soutien de
L'Angolais Álvaro Sobrinho a signé pour que la présidente de la République ait accès à une carte de crédit avec une limite de Rs 1 million.

L'Angolais Álvaro Sobrinho a signé pour que la présidente de la République ait accès à une carte de crédit avec une limite de Rs 1 million.

En mai 2016, «in lieu of holding a meeting», une résolution écrite au nom des membres du conseil de la fondation Planet Earth Institute (PEI) est signée par le Dr Álvaro de Oliveira Madaleno Sobrinho, le Chairman, et M. Mauricio Fernandes, un membre de la fondation. Cette résolution, subséquemment déposée à la Barclays Bank Mauritius, à Ébène, ouvre un 3e compte en dollars, intitulé PEI Foundation AA Account. 

Le but de ce compte, agrémenté de deux cartes de crédit en faveur du Dr Bibi Ameenah Firdaus Gurib-Fakim, Vice-Chairman de l’institut, et du Dr Álvaro de Oliveira Madaleno Sobrinho, est de «promote the HE Ameenah Gurib-Fakim, PEI – Bill and …Gates Foundation PhD Programme». L’appellation de cette fondation, du moins dans cette résolution, est textuelle : le nom de l’épouse de Bill Gates, Melinda, a disparu et personne ne semble s’en être trop soucié. 

Chaque carte de crédit a, alors, une limite de Rs 1 million. Jusque-là, pas de problème apparent, le programme de financement de PhD scientifique, avec la bénédiction de la Gates Foundation, étant a priori louable. 

Rs 280 000 dépensées à Shiv Jewels Impex

La rédaction de l’express est, cependant, maintenant en possession des copies des comptes de la Platinum Card de Madame la présidente (numéro de carte 432151******5946) pour les mois de septembre, octobre, novembre et décembre 2016, qui suggèrent, au moins, certaines dépenses plutôt incongrues pour la promotion d’une fondation qui va allouer des bourses pour des programmes de PhD. En septembre, outre des factures plutôt prévisibles d’hôtel à Uppsala, en Suède, et à Canterbury, en Angleterre, un achat à l’Apple Store de Washington D. C. pour  Rs 43 811,11, intrigue. Un laptop spécialement pour cette mission particulière ? 

En octobre, cela devient plus embarrassant. Le 12 du mois, Rs 5 895,56 sont dépensées en apparel à Dubayy et Rs 8 001,17 sont consommées au Shoe Plaza LLC d’Abu Dhabi. Au duty free de Dubayy, le 15 octobre, trois items de dépenses pour un total de… Rs 510 056,80 ! 

Comme si cela ne suffisait pas, le 28 octobre, la même carte de crédit est utilisée à Shiv Jewels Impex pour Rs 280 000, probablement lors d’une transaction duty free, et le 3 novembre, toujours à Shiv Jewels Impex, deux autres débits de Rs 100 000 chacun. En novembre, des dépenses modestes se font à Lucknow les 22 et 23, et à Budapest le 30 novembre et le 1er décembre. Au retour, à l’arrêt de Dubayy, le 2 décembre, une virée au Duty Free mène à un débit de Rs 207 951,87. 

Rs 90 000 chez le grand couturier Roberto Naldi

En décembre 2016, la carte de crédit de Madame Gurib-Fakim est utilisée pour plus de Rs 90 000 chez le grand couturier Roberto Naldi et pour plus de Rs 10 000 au department store bien connu qu’est La Rinascente – tous deux à Rome. Le lendemain de Noël, soit le 26 décembre, la carte de crédit est débitée en faveur de BS Travel Management pour ce qui pourrait être d’autres billets d’avion parfaitement légitimes, pour presque Rs 93 000 de plus. 

Nous avons contacté Madame la présidente qui n’a pas répondu à nos appels. Nous avons aussi sollicité la Bill and Melinda Gates Foundation pour établir si leurs noms sont toujours associés à PEI et si oui, comment, et si non, pourquoi. Aucune réponse ne nous est parvenue.


Ameenah Gurib-Fakim: «Je n’ai jamais reçu de rémunération de Planet Earth Institute» 

La présidente de la République l’avait clamé haut et fort dans une déclaration publique, le 18 mars 2017. Elle n’a jamais reçu de rémunération de Planet Earth Institute. D’ailleurs, au chapitre IV de la Constitution, il est clairement dit que celui ou celle qui occupe le poste de la présidence ne peut exercer «any profession or calling or engage in any trade or business».
 

Échanges d’e-mails entre l’express et la Bill and Melissa Gates Foundation

La Bill and Melinda Gates Foundation est-elle au courant de la controverse qui entoure le PEI ? C’est ce que «l’express» a tenté de savoir. Mais l’association reste évasive quant à ses liens avec le multimilliardaire angolais Álvaro Sobrinho. 

Le 11 novembre 2016, la rédaction de «l’express» entre en contact avec l’administration de la Bill and Melinda Gates Foundation. L’association devait financer l’«Ameenah Gurib-Fakim PhD Scholarship» à la hauteur de $ 1 million. Ce programme promettait aux boursiers d’accomplir leur PhD dans les meilleures universités du monde. 

Cependant, l’administration change d’avis et les étudiants apprennent qu’il se pourrait qu’ils partent en Chine ou au Ghana. «L’express» envoie une correspondance à la Bill and Melinda Gates Foundation et aura pour seule réponse : «Please note that the foundation does not fund the PhD program.» 

Le 26 novembre 2016, un communiqué de PEI annonce un don de $ 5 milliards de la Bill and Melinda Gates Foundation. PEI y explique que les fonds seraient utilisés pour la construction d’un «business incubator» à Ébène. En février 2017, PEI explique à «l’express» que le «business incubator» n’est pas un projet de PEI mais de l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd, compagnie d’Álvaro Sobrinho à Maurice. 

Nous nous enquérons de l’utilisation des fonds auprès de la Bill and Melinda Gates Foundation. «Doesn’t this raise questions on how the $ 5 billion are used?» demandons-nous à l’association. Mais nous n’aurons pas de réponse concluante. «We do not know the Alvaro Sobrinho Africa Ltd Group. The issues you bring up in your email are not related to the science advocacy work we fund», nous répond-on. 

«Does the Bill and Melinda Gates Foundation not care that the founder, Álvaro Sobrinho, is being investigated in various parts of the world for fraud?» interrogeons-nous. Leur réponse : «I am not sure what you would like from us. As mentioned before, we do not know the Alvaro Sobrinho Africa Ltd Group.»
 

Fac-similé des comptes de la «Platinum Card» de la présidente pour septembre à décembre 2016 by L'express Maurice on Scribd

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires