Quand Eddy Boissézon fait la morale aux jeunes pompiers

Avec le soutien de
Eddy Boissézon lors d’un atelier de travail ce mardi 27 février.

Eddy Boissézon lors d’un atelier de travail ce mardi 27 février.

«100 jours pour le voleur, un jour pour le maître.» Ce dicton, le ministre de la Fonction publique, Eddy Boissézon, en a fait référence lors d’un atelier de travail avec des recrues du Mauritius Fire and Rescue Service, à Beau-Bassin, ce mardi 27 février. 

Il évoquait, en fait, la possibilité que des pompiers soient tentés de prendre un pot-de-vin contre l’émission du Fire Certificate, par exemple. Or, «larzan mal gagne, ou pa pu profite», a-t-il fait ressortir.

Approche plus humaine

Eddy Boissézon a aussi exhorté les jeunes pompiers à adopter une approche plus humaine sur le terrain. «Vous devez faire preuve de plus de compréhension. C’est normal que cela va déplaire à la personne que vous soyez en retard, même si c’est pour cinq minutes. Car, lui est en train de tout perdre. Vous devez le mettre en confiance», a-t-il souligné.

Dans la foulée, le ministre de la Fonction publique a laissé entendre que l’attitude de certains fonctionnaires le «chiffonne». «Il y a 200 fonctionnaires qui sont interdits de service. Cela coûte à l’Etat Rs 200 millions par an», a fait remarquer Eddy Boissézon.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires