Rodrigues: la fermeture de la pêche à l’ourite en vigueur

Avec le soutien de
Une fermeture d’un mois de la pêche à l’ourite coûte Rs 5 millions à l’Etat, selon le commissaire de la Pêche Richard Payandee.

Une fermeture d’un mois de la pêche à l’ourite coûte Rs 5 millions à l’Etat, selon le commissaire de la Pêche Richard Payandee.

La deuxième fermeture d’été de la pêche à l’ourite a été effectuée à Pointe-Coton, Rodrigues, ce 27 février par le commissaire de la Pêche Richard Payandee. Des dignitaires et des pêcheurs de la région étaient présents. Cette mesure permettra aux petits ourites en abondance en cette période de grossir en rejoignant le lagon.

Les prises augmentent

C’est la huitième fermeture de la pêche à l’ourite depuis que le gouvernement de l’Organisation du peuple de Rodrigues est en place. Et la deuxième fermeture d’été. En 2007, le stock de ce céphalopode dans le lagon avait atteint son niveau le plus bas avec 254 tonnes seulement sur une année de pêche, contrairement aux années précédentes où il y en avait deux à trois fois plus.

Rodrigues est une «référence sur le plan mondial» avec la fermeture de la pêche à l’ourite, Richard Payandee.

Par la suite, avec les mesures prises par l’Assemblée régionale et après la première fermeture, le stock a connu une augmentation en tournant autour de 600 tonnes d’ourites. Cela démontre que la fermeture a eu un effet bénéfique pour les pêcheurs et la population en général.

Le coût

«Certaines personnes auraient souhaité que cette fermeture soit plus longue mais chaque chose a un coût. Une fermeture d’un mois coûte Rs 5 millions à l’Etat», fait ressortir Richard Payandee. Il ajoute que maintenant Rodrigues est une «référence sur le plan mondial» s’agissant de la fermeture de la pêche à l’ourite, «qui est désormais notre identité» et qui a un effet boule de neige.

La pêche à la langouste

Le commissaire de la Pêche indique que beaucoup de pays prennent exemple sur l’île Rodrigues. «Les Rodriguais doivent en être fiers. Il y a quelques jours, le Premier ministre m’a même dit de venir avec de nouvelles idées pour que Maurice puisse les copier», soutient Richard Payandee, annonçant dans la foulée que dans un proche avenir, il se peut que le gouvernement régional introduise des mesures réglementant la pêche à la langouste.

Serge Clair a profité de cette occasion pour annoncer qu’à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice, un award sera décerné à l’Assemblée régionale pour la «décision courageuse prise par nos dirigeants» de bannir les sacs en plastique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires