Roches-Noires: un trentenaire porte plainte contre ses parents pour agression

Avec le soutien de
Le trentenaire aurait subi une fracture au bras lors de l’altercation avec ses parents.

Le trentenaire aurait subi une fracture au bras lors de l’altercation avec ses parents.  

Un habitant de Roches-Noires s’est présenté au poste de police de Rivière-du-Rempart en sang le mardi 27 février. Cet homme âgé de 33 ans a affirmé aux policiers que ses parents, des retraités, auraient agressé son épouse et lui alors qu’elle avait un nourrisson de dix mois dans les bras.

Quant aux parents du jeune homme, ils donnent une tout autre version de l’histoire. «Mo mem mo malad. Mo belfi kinn bat mwa. Mo garson ti pé tranglé so papa, kan lin défan li ki lin don mo garson en kout feray», a expliqué la mère. 

Ils se sont rendus au poste de police pour porter plainte et à l’hôpital pour recevoir des soins. «Pa zis ek mwa linn fer sa, nou a wit zenfan, tou les wit in pas mizer. Zot bizin en bon koreksion aster.»

Une somme de Rs 25 000 aurait disparu

Cette énième dispute aurait éclaté entre le couple et les sexagénaires parce que la mère de la victime aurait démoli la maison en construction du couple, vendredi. Tout a commencé lorsque l’épouse âgée elle aussi de 33 ans a relaté avoir remarqué qu’une somme de Rs 25 000 manquait dans leur chambre, dimanche. 

Les choses se sont alors détériorées. «Kan monn dir ki larzan in perdi, zot in plis eksité. Lerla mem zot in pran en féray pou bat nou. Zot in tap mo misié dan so lamain. Zot in bat mwa alor ki mo éna enn ti baba dan la main», avance la trentenaire.

Enter la Family Protection Unit

Après avoir porté plainte au poste de police de Rivière-du-Rempart, l’habitant de Roches-Noires, a été transporté à l’hôpital de Flacq en raison d’une fracture au bras. «Zot inn tir mwa dan mo kwin, pu met dézord dan mo lavi maryaz. Boukou palab zot in fer lor mo madam ek mwa», a-t-il soutenu sur son lit d’hôpital. 

Son épouse a été examinée par les médecins et a été autorisée à rentrer chez elle. Le couple s’est également rendu à la Family Protection Unit (FPU) de Goodlands. Une rencontre avec un officier de la FPU et les sexagénaires devrait avoir lieu bientôt.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires