Accusé d’avoir frappé mortellement sa grand-mère: «Elle m’irritait…»

Avec le soutien de
Asvind Aukhajah a été reconnu coupable en cour intermédiaire, hier.

Asvind Aukhajah a été reconnu coupable en cour intermédiaire, hier. 

«Je n’avais pas l’intention de tuer nani (NdlR, grand-mère maternelle). Je présente mes excuses à la famille…» Ce sont en ces termes qu’Asvind Aukhajah s’est exprimé devant la magistrate Navina Parsooramen, siégeant en cour intermédiaire, lundi 26 février. Le procès qui lui est intenté a été pris sur le fond. 

Asvind Aukhajah est accusé de coups et blessures sans intention de tuer, ayant entraîné la mort de sa grand-mère, Batassiah Gopaul. En cour intermédiaire, hier, les dépositions de l’accusé ont été lues. C’est le sergent Razia Hausmuddy, de la Major Crime Investigation Team, qui s’en est chargé.

Le drame s’est joué le 19 février 2015. Dans sa version des faits, le 6 mars 2015, Asvind Aukhajah a raconté que sa grand-mère maternelle, Batassiah Gopaul, vivait sous le toit familial. Ce jour-là, alors qu’il se trouvait dans la cour, il dit avoir entendu sa grand-mère, alors âgée de 87 ans, faire du bruit. «Elle se trouvait dans sa chambre, elle regardait une série télévisée et elle avait l’habitude de parler toute seule.» 

«Li kontan mo déziem frer plis ki mwa»

Asvind Aukhajah s’est alors rendu dans sa chambre à coucher. L’octogénaire était allongée. «Je ne sais pas pourquoi, mais elle m’irrite énormément lorsqu’elle parle. Elle parle en créole et bhojpuri.» Alors, poursuit le jeune homme, «mo’nn tap li enn, dé, trwa kalot dan so figir. Li kontan mo déziem frer plis ki mwa...» Au dire de l’accusé, sa nani n’a pas saigné lorsqu’il l’a giflée.

L’habitant de Mahébourg est ensuite retourné dans la cour, pour s’occuper du poulet qu’il préparait pour le dîner. Ce n’est qu’en soirée que son frère et lui ont constaté le décès de Batassiah Gopaul. «Elle ne bougeait plus et mon frère a appelé la police. On m’a arrêté.» 

Asvind Aukhajah soutient qu’il était sous l’influence de l’alcool ce jour-là. Et insiste qu’il n’avait nullement l’intention de tuer sa grand-mère. 

Récidiviste

Contre-interrogé par l’avocate du Parquet, Asvind Aukhajah a révélé que c’est sa grand-mère qui l’aidait financièrement lorsqu’il se trouvait en difficulté. L’avocate a, par ailleurs, produit une copie du rapport du Forensic Science Laboratory, indiquant que l’octogénaire est décédée des suites d’une hémorragie (subdural hemorrhage). 

L’avocate du parquet devait ainsi affirmer que ce n’était pas la première fois que l’accusé frappait la vieille dame. Elle a cité le rapport de la Family Protection Unit de Rose-Belle. «Plusieurs plaintes ont été faites contre l’accusé. D’ailleurs le rapport du psychiatre indique qu’il est apte à faire face à un procès.»

Interrogé par l’avocat de la défense, Me Tony Gukhool, Asvind Aukhajah a souligné qu’il ne commettra plus pareille «erreur». Or, la magistrate a prononcé un jugement défavorable. Asvind Aukhajah a ainsi été reconnu coupable. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires