Port-Louis Development Initiative: davantage de sponsors recherchés

Avec le soutien de
Les travaux pour repeindre 12 maisons de la NHDC, à la rue Monseigneur Leen, ont débuté il y a deux semaines.

Les travaux pour repeindre 12 maisons de la NHDC, à la rue Monseigneur-Leen, ont débuté, il y a deux semaines.

La plantation de 10 000 arbres à la rue Volcy-Pougnet. L’aménagement d’un couloir piétonnier comportant des bancs et des arbres, qui devrait être inauguré au mois de mars… Ce ne sont là que quelques-uns des projets annoncés par Gaëtan Siew, président de la Port-Louis Development Initiative (PLDI), à l’inauguration de son siège, le 31 octobre dernier.

Bientôt quatre mois après, où en sont ces développements ? Nous avons posé la question à Jean Claude de l’Estrac, Chief Executive Officer (CEO) de cette organisation présentée comme une compagnie à but non lucratif et mandatée pour coordonner les projets publics et privés à Port-Louis en vue d’une régénération de la capitale. L’on apprend ainsi que les travaux pour repeindre les façades de 12 maisons de la National Housing Development Co Ltd à la rue Monseigneur-Leen, dans le cadre du projet Colour Feast, ont démarré deux semaines de cela. Ils sont effectués en collaboration avec des partenaires du privé et devraient prendre fin avant le 12 mars.

«L’idée est de faire un premier modèle à répliquer dans d’autres quartiers de Port-Louis. Plus nous aurons de sponsors, plus nous pourrons en faire», fait valoir le CEO. Un projet qui a déjà été concrétisé est le lancement de l’application en ligne Chaké (qui répertorie les bons plans de la ville), le 12 décembre. Cela, en partenariat avec Mauritius Telecom.

Par contre, les 10 000 arbres annoncés prendront plus de temps à sortir de terre. À la PLDI, on explique que bien que la planification du projet pilote à la rue Volcy-Pougnet ait démarré et que des discussions aient été entamées avec une dizaine d’écoles de la ville, lundi dernier, les planter prendra plus de temps que prévu en raison «des interventions lourdes nécessaires ». Jean Claude de l’Estrac rappelle que la mission de la PLDI est «de s’assurer que le projet de l’un apporte de la valeur au projet de l’autre et qu’ils soient cohérents».

Par ailleurs, la PLDI prépare un plan visant à booster le paysage économique de la capitale. Un plan que l’organisme espère présenter au gouvernement bientôt.

À savoir que chaque projet, dont l’administration est financée par des partenaires, nécessite une levée de fonds distincte.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires