Navin Ramgoolam: «Kan éleksion vini, sé PTr ki pou vini»

Avec le soutien de
Le PTr a célébré son 82e anniversaire lors d’un congrès à Réduit, ce dimanche 25 février.

Le PTr a célébré son 82e anniversaire lors d’un congrès à Réduit, ce dimanche 25 février.  

«On ne fabrique pas un leader. Soit on est un leader soit on ne l’est pas.» Navin Ramgoolam n’a pas mâché ses mots à l’encontre du Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il intervenait lors du congrès anniversaire du PTr, ce dimanche 25 février, à l’auditorium Octave Wiéhé, à Réduit. La présence de Mahmad Kodabaccus du PMSD, du député indépendant Kavy Ramano et de Jean-Claude Barbier du Mouvement patriotique, n’est pas passé inaperçue. 

Le leader des rouges n’en démord pas. «Je suis l’adversaire direct de Pravind Jugnauth. Mwa ki pou lor so simé.» Il n’a visiblement que peu goûté le commentaire du Premier ministre, jeudi 22 février, lors de l’inauguration d’un Customer Service Centre à Flacq. À cette occasion, Pravind Jugnauth avait déclaré être un meilleur role model que lui.

«Il a dit de ne pas suivre l’exemple de Navin Ramgoolam.» Or, se demande ce dernier, quel exemple donne, lui, Pravind Jugnauth ? «Li’nn pas par limpos li!» 

Navin Ramgoolam s’est également attaqué à la politique du chef du gouvernement, ainsi qu’à son manque de vision. «Au lieu de travailler et de planifier à long terme, Pravind pé ramas salté, inogir bis stop…» Le «track record» de son gouvernement est incomparable avec celui du leader du MSM, insiste-t-il, avant d’énumérer une liste de scandales. «Skandal lor skandal. Ladrog pé fer ravaz dan pei.»

L’harmonie sociale menacée 

À ce propos, le leader du PTr est revenu sur la nomination de Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre de l’Égalité du genre. «Elle a rendu visite, à 37 reprises à des prisonniers. La commission drogue n’a toujours pas remis son rapport et pourtant elle est nommée ministre», s’indigne-t-il. 

Il n’a pas manqué non plus de commenter la nomination de Namrata Teeluckdharry à la National Preventive Mechanism Division de la National Human Rights Commission. «Anishta Babooram a dénoncé des pratiques au sein de la Commission des droits de l’homme et on la remplace par l’épouse de Sanjeev Teeluckdharry…»

Évoquant, par ailleurs, le projet Metro Express, Navin Ramgoolam estime que «c’est un crime qu’ils commettent à la promenade Roland Armand». Il a également cité le cas de La Butte, entre autres. Il fait ressortir, dans la foulée, que la Banque mondiale avait, dans un rapport, épinglé la compagnie indienne Larsen & Toubro.

Tout cela fait dire à Navin Ramgoolam que le gouvernement «menace l’harmonie sociale». Et de lancer une mise en garde à Pravind Jugnauth. «Get bien kan éleksion vini, sé PTr ki pou vini.» 
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires