Son fils se drogue: «J’aurais préféré qu’il soit mis en prison»

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Ricky* avait déjà été arrêté pour violence conjugale également.

(Photo d’illustration) Ricky* avait déjà été arrêté pour violence conjugale également.

«Mon fils n’a plus de coeur…» Raj*, 64 ans, vit un calvaire à cause de son fils Ricky *, 35 ans, depuis trois ans. Ce dernier, qui se drogue, est prêt à tout pour obtenir de l’argent. Si bien que le 18 février, il aurait lancé une échelle en direction de son père du premier étage de la maison familiale, car celui-ci lui aurait refusé une somme de Rs 5 000. N’en pouvant plus, le sexagénaire a porté plainte au poste de police de Flacq. «J’aurais préféré qu’il soit mis en prison que de vivre ainsi», dit-il. Le présumé agresseur est toujours recherché.

Depuis que Ricky est toxicomane, sa famille ne vit plus, dit Raj. «Ma femme, ma fille et moi, ne dormons plus, surtout depuis cet incident. Ce n’est pas la première fois qu’il s’en prend à nous. Li rod kas pou li al drogé. Mo pansioner, kot mo pou gagn sa ?» affirme le sexagénaire.

Sa femme serait devenue la «machine à sous» de son fils. «À chaque fois qu’il a besoin d’argent pour se droguer, il demande à sa mère. Et comme ma femme ne peut rien lui refuser, elle n’hésite pas à lui en donner.» Elle l’a même aidé à ouvrir un garage, il y a deux ans. «Mon épouse a déboursé Rs 150 000 pour son business de service mécanique. Mais il s’en est vite lassé. Maintenant, il emploie une secrétaire pour gérer le garage.»

Violence conjugale

Il s'attriste davantage pour sa bru et ses deux petits enfants en bas âge. «Mon fils était violent envers ma belle-fille et a été arrêté pour violence conjugale. Sa femme, qui avait quitté la maison, lui avait ensuite pardonné avant de retourner auprès de lui. Puis elle est retournée vivre chez sa mère pour de bon, il y a un mois, car il l’a de nouveau frappée.»

Selon Raj, son fils privilégie ses amis, au détriment de sa famille. Ce seraient d’ailleurs ces mêmes personnes qui auraient entraîné Ricky dans l’enfer de la drogue. «Ce sont elles qui lui ont fait abandonner son business et qui l’ont influencé. Il les invitait à la maison pour se droguer», soutient-il.

L’homme de 64 ans ne peut continuer à vivre ainsi. «Je suis un homme âgé. Au lieu de profiter de ma retraite, j’ai l’impression de vivre un cauchemar à cause de mon fils. Personne ne peut le contrôler. Il a tout détruit…»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires