Meurtre à Cottage: «Mo’nn fer enn érer», a dit Andy Bibi à sa mère

Avec le soutien de
Connu des services de police, Andy Bibi serait craint à Cottage.

Connu des services de police, Andy Bibi serait craint à Cottage.

La mère d’Andy Bibi a été interrogée par la CID. Elle a laissé entendre qu’il lui aurait confié avoir fait une erreur avant d’éclater en sanglots. Le jeune homme avait eu des démêlés avec la justice pour des vols dès l’adolescence.

«Mo pa koné kot li été… Si li pé malad ou mem si li ankor vivan.» C’est le cri de cœur de la mère d’Andy Bibi, 19 ans. Celui-ci est soupçonné d’être impliqué dans le meurtre de Chandeemooniah, dite Chandee, Gonnoo, 68 ans, à Cottage, le jeudi 15 février, suivant un vol qui aurait mal tourné. Depuis, le jeune homme, connu des services de police, est recherché. Si le voisinage dit craindre son retour, sa mère l’appelle à rentrer et à se rendre.

Andy Bibi n’était pas dans son état normal le vendredi 16 février, a expliqué sa mère, âgée de 37 ans, aux enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Goodlands. Il tremblait et avait consommé beaucoup de bière, a avancé cette dernière. Elle lui aurait alors demandé s’il était impliqué dans le meurtre. Le jeune homme aurait éclaté en sanglots et aurait confié qu’il avait fait une erreur.

La mère aurait conseillé à son fils de se rendre à la police et en précisant qu’elle l’y accompagnerait. Mais après cette conversation, Andy Bibi est sorti et n’est pas revenu. La sœur du jeune homme a aussi été interrogée. Toutes les deux s’accordent à dire qu’elles ne l’ont pas revu depuis samedi.

Qui est Andy Bibi ? Le jeune homme a perdu son père à dix ans. Ayant eu des démêlés avec la justice pour des vols dès l’adolescence, il avait été placé au Correctional Youth Centre. Selon sa mère, depuis son passage là-bas, il s’était assagi.

Le suspect s’était inscrit dans un collège pré-vocationnel, mais a abandonné ses études très tôt. «Li pa ti pé kapav konsantré», relate la trentenaire. Le présumé meurtrier a ensuite cumulé des petits boulots.

Du reste, la mère d’Andy Bibi soutient que son fils souffre d’épilepsie et que c’est lors de ces crises qu’il devient violent. «S’il a réellement commis cet acte, je lui demande de rentrer et de faire face à la justice», souligne-t-elle. «Mon devoir, c’est de le soutenir. D’ailleurs, il aura le soutien de toute sa famille.»

Peur

Craignant pour leur sécurité, les proches du suspect ont quitté la région depuis le drame. D’ailleurs, dans le voisinage de Cottage, on a une autre image du jeune homme. «Li fer bokou fraka dan landwra. Li finn déza bat enn madam 55 an», dit l’une des habitantes. «Nous avons peur qu’il vienne se venger sur nous.»

De son côté, une boutiquière de 36 ans raconte qu’Andy Bibi aurait déjà sévi chez elle. Son époux aurait même menacé le jeune homme de le dénoncer à la police. D’ajouter qu’Andy Bibi vient souvent acheter des cigarettes chez elle, y compris le jour où Chandee Gonnoo a été tuée. «Nous ne l’avons pas revu depuis.»

Toute personne ayant des informations sur le jeune homme est priée d’appeler l’Information Room de la police sur le 208 0035 ou le 148. Les appels seront traités en toute confidentialité.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires