Décès de Jonathan Rahiman aux Seychelles: «Un homme exemplaire s’en est allé»

Avec le soutien de

Jonathan Rahiman était employé comme ingénieur aux Seychelles.

La chapelle ardente d’Elie & Sons et celle de Notre-Dame de Mont-Roches étaient bondées, hier. La raison : ils étaient nombreux à venir dire un dernier adieu à Jonathan Rahiman. Ce jeune homme de 33 ans, qui habite Roches-Brunes, à Beau-Bassin est mort sur le coup dans un accident de la route survenu aux Seychelles, aux petites heures du jeudi 15 février. C’est en revenant d’un dîner entre amis, que le trentenaire a perdu le contrôle de sa voiture à proximité de l’hôtel Pangia Beach en direction du Sud de Mahé.

À Maurice, lorsque ses parents ont appris la mauvaise nouvelle, ils ont immédiatement mis le cap sur les Seychelles pour entamer des démarches. «La compagnie au sein de laquelle travaillait Jonathan a pris en charge toutes les responsabilités», confie le père du la victime. C’est avec le cœur lourd que Josiane et José, les parents de Jonathan, accueillaient les proches, amis et connaissances venus rendre un dernier hommage à leur fils, l’aîné de la famille. Assis côte à côte, ils confient que leur enfant était non seulement un fils exemplaire mais un jeune tellement dévoué. «Il était un garçon doux et dévoué. Il croquait la vie à pleines dents», poursuit Josiane.

Ingénieur au sein de la compagnie Rey & Lenferna depuis quelques années, Jonathan faisait souvent le déplacement aux Seychelles, expliquent son père et sa mère. «Il faisait le va-et-vient à l’étranger. Mais la dernière fois qu’il est parti c’était en octobre. Néanmoins, malgré qu’il n’était pas ici, il était souvent en contact avec nous», soutient José, la voix pleine d’émotion.

Les yeux gonflés et rougis par la tristesse, Joanne, la petite sœur de Jonathan cache mal sa peine. «Mon frère était très protecteur envers moi. J’étais son bébé. Il m’encourageait beaucoup dans mes études, le travail et dans d’autres choses. Il était aventurier, courageux et aimait la vie. Son absence laissera un grand vide.» Les proches de Jonathan ainsi que ceux qu’il a côtoyés confient, eux, qu’il était aussi un perfectionniste. «Lorsqu’il entreprend quelque chose, il veille à ce que celle-ci soit faite impeccablement. Il nous encourageait tous à aller de l’avant», poursuit l’un d’eux.

Jeune ambitieux Ancien élève du collège St-Joseph, le jeune ambitieux, a fait ses études tertiaires en Malaisie et en Angleterre. «Jonathan voulait réussir dans la vie et surtout il tenait beaucoup à sa carrière professionnelle», confie sa mère. Beaucoup de Mauriciens, établis aux Seychelles ont côtoyé Jonathan. «Lorsque nous sommes arrivés à l’aéroport, ils étaient nombreux à être venus nous voir. Ils nous ont présenté leurs sympathies et ils étaient vraiment tristes car Jonathan était très amical et causant. Ces personnes nous ont témoigné l’affection et l’amitié qu’ils avaient pour lui», poursuit-elle.

Le personnel de la compagnie Rey & Lenferna s’est également déplacé pour rendre hommage à Jonathan. «Il était très dévoué et faisait son travail avec sérieux. On n’a jamais eu de souci avec lui. Jonathan était un bon vivant, très motivé, actif et il aimait pratiquer le sport», souligne un de ses collègues.

De la chapelle ardente d’Elie & Sons, le convoi mortuaire s’est dirigé vers la chapelle de Notre-Dame de Mont-Roches et de là au cimetière de Saint-Jean.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires