Fraude à la Barclays Bank: reconnu coupable, Chandra Dip ne veut pas aller en prison

Avec le soutien de
Chandra Dip était présent en cour intermédiaire pour les plaidories, ce jeudi 22 février.

Chandra Dip était présent en cour intermédiaire pour les plaidories, ce jeudi 22 février.

Il ne veut pas faire de la prison. Chandra Dip, reconnu coupable de complot lundi 19 février, suivant une fraude de Rs 2 millions à la Barclays Bank, souhaite plutôt faire des travaux d’intérêt général. Il a fait une demande en ce sens à la la magistrate Renuka Dabee, siégeant en cour intermédiaire, ce jeudi 22 février.

Il s’est justifié en expliquant que son épouse attend un enfant. Du reste, Chandra Dip, qui est le fils d’un haut gradé de la police, a signifié son intention d’interjeter appel. «Je maintiens mon innocence», a-t-il déclaré à la magistrate Renuka Dabee.  

L’homme de loi de Chandra Dip, Me Veda Baloomoody, a, dans sa plaidoirie, fait valoir qu’il a respecté les conditions qui lui ont été imposées par la cour intermédiaire depuis qu’il a bénéficié de la liberté conditionnelle. «Il a un casier judiciaire vierge», a ajouté l’avocat. 

Appelé à la barre, Chitranjun Hauroo, reconnu coupable sous deux accusations de blanchiment d’argent et de complot, a, lui, indiqué qu’il est un homme marié et a un fils. Raison pour laquelle son avocat, Me Avinesh Dayal, veut que la Cour de lui infliger une amende.

Idem pour Me Kahpeeldev Raghunundun, qui représente Mahmad Aumeerally. Il demande également que la Cour inflige une amende à son client. Reconnu coupable sous deux accusations de blanchiment d’argent et de complot, Mahmad Aumeerally avance qu’il a ses parents âgés sous sa responsabilité.

Or, l’avocat du Parquet, Me Nithiraj Busnathsingh, a fait remarquer que les accusés n’ont pas démontré de remords. Il souligne, par ailleurs, que la Cour doit prendre en considération le «seriousness» de cette affaire. «Il faut considérer le montant de la fraude. Une peine d’emprisonnement est appropriée pour les trois accusés», insiste l’homme de loi. 

La magistrate Renuka Dabee prononcera sa sentence lundi 26 février.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires