Commission des droits de l’homme: David Gaiqui fait faux bond

Avec le soutien de
Marie Lourdes Lam Hung quittant les locaux de la National Human Rights Commission pour se rendre au poste de police de Curepipe.

Marie Lourdes Lam Hung quittant les locaux de la National Human Rights Commission pour se rendre au poste de police de Curepipe.

Il avait rendez-vous à la commission des droits de l’homme, ce jeudi 22 février, à 10 h 30. Sauf que David Gaiqui n’est jamais venu. C’est ce que révèle Marie Lourdes Lam Hung, de la National Human Rights Commission.

Cet organisme a ouvert une enquête après le traitement inhumain qu’a subi David Gaiqui. Il avait été dénudé et enchaîné à une chaise au poste de police de Curepipe. «Nous l’avons convoqué pour écouter sa version. Il n’est pas venu et il ne nous a pas prévenus», indique Marie Lourdes Lam Hung.

Les membres de la Commission des droits de l’homme ne comptent toutefois pas l’attendre. D’autant qu’ils doivent être au poste de police de Curepipe à 13 heures.

De son côté, David Gaiqui explique qu’il a manqué le rendez-vous car il attendait son homme de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry. Du coup, ces derniers se rendront directement à la Criminal Investigation Division de Curepipe pour la reconstitution des faits.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires