Travaux à Gris-Gris: «Une bande d’illuminés sont derrière ce projet»

Avec le soutien de
Le collectif Aret Kokin Nu Laplaz a installé une banderole hier, mercredi 21 février, à la plage de Gris-Gris.

Le collectif Aret Kokin Nu Laplaz a installé une banderole hier, mercredi 21 février, à la plage de Gris-Gris.

«Nou pou toufé ar béton!» Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) dénonce la reprise des travaux à la plage de Gris-Gris. Hier, mercredi 21 février, les membres du collectif y ont installé une banderole. Le collectif vient ainsi prêter main-forte à ceux qui s’opposent à ce projet.

Selon AKNL, ces travaux violent l’Indian Ocean-South-East Asian Marine Turtle Memorandum of Understanding, dont Maurice est signataire. Ce MoU, fait ressortir le collectif, a pour objectif de protéger et conserver les tortues marines et leur habitat naturel dans la région de l’océan Indien et l’Asie du Sud-Est. De rappeler que cet accord fait partie de la Convention on the Conservation of Migratory Species of Wild Animals.

AKNL fait, par ailleurs, valoir que les falaises de Gris-Gris font face à un grave problème d’érosion. Il serait plus judicieux, souligne le collectif, de «okip sa plito». Au lieu de bétonner encore et encore. «Asé béton, bizin réplanté, bizin protézé!»

Les Mauriciens, insistent les membres d’AKNL, ont le devoir de préserver Gris-Gris et «stopper cette aberration». La plage, ajoutent-ils, a jusqu’ici été préservée grâce à la végétation. D’où leur incompréhension devant les travaux qui seront entrepris par la Beach Authority. Clairement, martèle AKNK, «une bande d’illuminés sont derrière ce projet». Le collectif n’en démord pas : «Pa devlopman sa, mé destriksyon!»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires