Enchaîné nu: David Gaiqui entendu par la Commission des droits de l’homme

Avec le soutien de
Me Marie Lourdes Lam Hung, de la National Human Rights Commission, à sa sortie des locaux de la CID de Curepipe, le lundi 12 février.

Me Marie Lourdes Lam Hung, de la National Human Rights Commission, à sa sortie des locaux de la CID de Curepipe, le lundi 12 février. 

Nouvelle étape dans l’enquête ouverte par la National Human Rights Commission. Elle entendra, ce jeudi 22 février, le témoignage de David Gaiqui. Celui dont la photo a fait le buzz sur la Toile, le montrant nu et enchaîné à une chaise participera ensuite à une reconstitution des faits au poste de police de Curepipe.

En début de semaine, David Gaiqui a fait servir une mise en demeure à la police. Par le biais de l’avocat Sanjeev Teeluckdharry et l’avoué Luvirajen Mootoosamy, il réclame Rs 50 millions de dommages.

David Gaiqui, qui a été arrêté le vendredi 26 janvier, dit avoir été humilié par le traitement inhumain que lui ont infligé les officiers de la CID de Curepipe. Il dit d’ailleurs toujours craindre pour sa sécurité.

Entre-temps, la police enquête toujours sur cette affaire. Le CP Mario Nobin a expliqué qu’il ne peut suspendre les policiers concernés tant que l’enquête n’a pas abouti. De son côté, le Premier ministre a demandé que l’enquête soit menée rapidement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires