Projet hôtelier à Pomponette: «Arrêtez de défendre l’indéfendable!»

Avec le soutien de
La plateforme Aret Kokin Nu Laplaz conteste le fait que la plage de Pomponette a été retirée du domaine public.

La plateforme Aret Kokin Nu Laplaz conteste le fait que la plage de Pomponette a été retirée du domaine public.

«Nou diman Attorney General aret défan lindéfandab. Nou diman minis Mahen Jhugroo ek Attorney General pa kontign travay Soodhun inn fer…» Les membres de la plateforme Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) étaient face à la presse, hier, mardi 20 février. Ils ont donné des détails sur le procès qu’ils ont déposé contre le ministère du Logement et des terres, pour contester la «déproclamation» de la plage de Pomponette.  

Yan Hookoomsing a rappelé en préambule que la plage a été retirée du domaine public en août 2015. AKNL, dit-il, a déposé un affidavit en Cour suprême pour contester cette décision «unilatérale» du ministère du Logement et des terres – et principalement de Showkutally Soodhun, qui en était le ministre de tutelle à l’époque.

Or, souligne-t-il, en Cour suprême, le ministère s’est défendu en citant l’Integrated Plan for Tourism and Leisure Development. Expliquant que la décision de retirer la plage du domaine public avait été prise en 2003-2004. «C’est leur seul point de défense. C’est un prétexte !» s’exclame Yan Hookoomsing.

Il fait valoir que le ministère se base sur un plan qui date de 15 ans. «Entre 2003 et aujourd’hui, ce n’est pas du tout la même chose !» De citer, pêle-mêle, le fait qu’à l’époque, il n’y avait pas autant de développements hôteliers, d’Integrated Resort Schemes, de smart cities… Pour Yan Hookoomsing, clairement, «zot pé pran Morisien pou bann nanyé ditou!».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires