Le gouvernement évoque la création d’un secteur bancaire offshore

Avec le soutien de
En 1984, Vishnu Lutcheenaraidoo, alors ministre des Finances remet l’offshore banking à l’ordre du jour. Son successeur Rama Sithanen permet la création du secteur en 1992. 

En 1984, Vishnu Lutcheenaraidoo, alors ministre des Finances remet l’offshore banking à l’ordre du jour. Son successeur Rama Sithanen permet la création du secteur en 1992. 

Il y a 34 ans, le 20 février 1984

L’express du 20 février 1984 annonce que le gouvernement veut se pencher sérieusement sur le dossier de l’offshore banking. A cette époque, c’est Vishnu Lutchmeenaraidoo qui officie au ministère des Finances dans le gouvernement  (MSM-PTr-PMSD) dirigé par sir Anerood Jugnauth. Le sujet avait déjà été évoqué vers la fin des années 70, dit le journal. 

La mise à jour du dossier est confiée aux économistes du ministère du Plan et du Développement, dirigé alors par Rundheersing Bheenick. L’objectif premier du développement de l’offshore est alors de «permettre aux jeunes diplômés chômeurs de trouver un travail qui leur convient.» Il est aussi dit que la création du secteur offshore permettra au pays de disposer des dernières technologies de communication. 

Cependant, plusieurs parties prenantes du secteur bancaire et des fonctionnaires avaient des réserves par rapport au projet. Une des objections formulées est qu’un éventuel secteur offshore favoriserait l’exode de devises étrangères. Déjà, à la fin des années 70, la Banque de Maurice avait dit son opposition au développement d’un tel secteur. 

Il faudra attendre l’arrivée de Rama Sithanen aux Finances en 1991 pour que l’offshore banking soit de nouveau à l’agenda. En 1992, la Mauritius Offshore Business Authority (MOBAA) est créée après le passage d’une loi à cet effet au Parlement. Me Iqbal Rajahbalee en devient le premier directeur. 

Le secteur commence alors à se développer et plus tard avec la signature des traités de non double imposition, il prendra son envol. Aujourd’hui, il est l’un des piliers de l’économie mauricienne. En avril 2016, la contribution du secteur financier représentait 10% du PIB. Il employait autour de 13 000 personnes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires