Chien battu à mort: «Li finn tap trwa-kat cou dibwa lor latet Igor»…

Avec le soutien de
Igor a été agressé par un voisin.

Igor a été agressé par un voisin.

Il a perdu un être cher, un membre de la famille, dit-il. Jayson Beekary, un habitant de Stanley, Rose-Hill, n’en revient toujours pas. «Li finn tap trwa-kat cou dibwa lor latet Igor, li finn éklat so muso», ne cesse de répéter le maître de ce chien, un American Staffordshire Terrier de deux ans, qui a perdu la vie le 14 février. Selon lui, Igor et Roxy, deux chiens de race, ne s’aventurent jamais seuls dans les rues. «Mais ce jour-là, mon fils était sorti et avait oublié de verrouiller la porte. Ils sont sortis…»

Vers minuit, il est réveillé par des cris stridents. «Mo finn tann mo bann lisien ki pe irlé à mor.» Jayson Beekary se précipite alors à l’extérieur et découvre l’horreur. Roxy est en sang, mais il réussit à la sauver en la ramenant dans la cour.

Igor n’a pas eu la même chance. «Il était en train de se battre avec le chien du voisin. Ce dernier frappait Igor de toutes ses forces…» Le chien du voisin serait, quant à lui, sorti indemne, selon ses dires. «Igor était déjà très affaibli quand j’ai essayé de le prendre dans mes bras. Et là, le voisin est revenu à la charge, il lui a asséné plusieurs coups à l’aide d’un morceau de bois. Je l’ai supplié d’arrêter», confie-til. «Mais il était comme possédé.»

Résultat, Igor s’évanouit sous les coups, il a le museau fracassé… Il est mort peu de temps après. «Aswar lamem mo finn bizin al enter mo lisien», pleure-t-il. Quant à Roxy, qui est actuellement enceinte, son œil ne s’ouvre plus. «So lipié inn koupé akoz zot finn bat li kout sab.»

Jayson Beekary a fait une déposition au poste de police de la localité. «Les policiers sont venus sur place. Ils m’ont dit qu’ils allaient agir», explique-t-il. Le voisin incriminé a par la suite envoyé un message à Jayson Beekary pour lui demander pardon. Chose que ce dernier refuse de lui accorder.

Contacté à ce sujet, l’agresseur présumé nie les faits. «Ou konn zis so version. Mo dan lopital la. Mo fek fini fer enn lopérasion. Mo finn pran enn avoka pou sa», s’est-il contenté de ré- pondre. Sa version à lui, il ne souhaite pas la donner.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires