Cinquante nuances plus claires: une romance fade et aseptisée

Avec le soutien de

Résumé, pensant avoir laissé derrière eux les ombres du passé, les jeunes mariés Christian et Ana profitent pleinement de leur relation tortueuse et partagent une vie de luxe. Mais alors qu’Anastasia commence tout juste à s’adapter à son nouveau rôle de Madame Grey et que Christian s’ouvre finalement à elle, de nouvelles menaces viennent mettre en péril leur vie commune avant même qu’elle n’ait débuté.

La Note : 2/10

La saga littéraire d’E.L. James dévoile dans les salles le troisième volet de son adaptation cinématographique, portée par Dakota Johnson et Jamie Dornan. Après Cinquante nuances de Grey et Cinquante nuances plus sombres, deux abominations filmiques dénuées de tout intérêt et nimbées dans un sexisme assez incroyable, Cinquante nuances plus claires est-il en mesure de redresser la barre ? Non, bien au contraire…

Nous avions quitté le duo de pseudo-sadomasos sur le point de convoler en justes noces. C’est donc le premier objet du scénario que d’offrir au milliardaire et à sa femme-enfant un mariage et une lune de miel à la hauteur des standards publicitaires contemporains. Et de ce point de départ mollasson, le réalisateur James Foley (Fear, Dangereuse séduction) ne peut rien tirer, sinon l’aveu ridicule que la série n’a jamais eu pour objet une quelconque forme de subversion ou d’érotisme.

Les enjeux des deux personnages principaux sont d’ailleurs aussi transparents que leurs interprétations : épousailles, reproductions, et chasses aux vilains amants revendicateurs. Soit un programme sidérant de conservatisme et de classicisme, conventionnel jusqu’à la moelle, dont les protagonistes semblent plus émoustillés par la découverte d’un jet-ski flambant neuf, d’une parure de diamants ou d’un jet privé, que par le déluge charnel promis par le marketing du film.

Cet «érotisme» tristounet, désormais quasiment absent du scénario, est d’autant plus absurde que tout ce qui pourrait pimenter à nouveau la relation censément subversive de Mr et Mrs Grey est systématiquement considéré comme antagoniste et révoltant. Un homme éconduit, envahissant, agressif et menaçant (ce qu’était Christian dans l’essentiel du premier film) ? Le scénario le transforme en bad guy de mauvaise série télé. Une concurrente lubrique et libidineuse ? Elle est expédiée en deux répliques.

Sans sexe, sans séduction ni danger, l’érotisme est une nouvelle fois aux abonnés absents, et ce n’est pas l’alchimie entre les comédiens – dont on sent que le moindre contact physique prolongé provoque une nausée perceptible –, qui va y changer quoi que ce soit. Du coup, reste un catalogue musical qui renseigne assez précisément sur les modes contemporaines d’une partie du public, ainsi qu’un étalage de sexualité robotique. En bref, une vraie perte de temps, ce qui reste cohérent avec les deux autres volets de la saga. À éviter, sauf pour les fans inconditionnels…

Fiche technique

Titre original : Fifty Shades Freed
Genre : Drame, romance
Durée : 1 h 46
De : James Foley
Avec : Dakota Johnson, Jamie Dornan, Eric Johnson, Rita Ora, Luke Grimes, Victor Rasuk, Jennifer Ehle, Marcia Gay Harden
Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle

En salles

3 Billboards : Les Panneaux de la Vengeance

L’histoire en une ligne : une mère desespérée après le viol et le meurtre de sa fille prend des mesures drastiques pour forcer le sheriff de sa petite ville à agir…
Genre : Drame psychologique
Durée : 1 h 55
De : Martin McDonagh
Avec : Frances McDormand, Sam Rockwell, Woody Harrelson, John Hawkes, Lucas Hedges
Salles : Star La Croisette, Bagatelle

Insidious : La dernière clé

L’histoire en une ligne : Elise Rainier retourne dans la maison de son enfance, au Nouveau Mexique, pour faire face à un mal venu d’un autre temps…
Genre : Horreur, épouvante
Durée : 1 h 45
De : Adam Robitel
Avec : Lin Shaye, Angus Sampson, Leigh Whannell, Spencer Locke, Caitlin Gerard, Bruce Davison
Salles : Caudan, La Croisette, Bagatelle

Padmaavat

L’histoire en une ligne : Padmaavat est la légende de la reine Padmavati, pour qui l’honneur était au-dessus de tout et qui est connue pour sa beauté, mais surtout pour son courage face à l’envahisseur qui assiégeait son royaume…
Genre : Drame historique
Durée : 2 h 44
De : Sanjay Leela Bhansali
Avec : Deepika Padukone, Shahid Kapoor, Ranveer Singh, Aditi Rao Hydari, Jim Sarb, Danny Dezongpa, Sonu Sood
Salles : MCine Trianon, MCine Flacq, Novelty, Cine Metropolitan, Cine City, Cinema Anand, Cine King’s

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires