Fact-Finding Committees: les rapports sur Sumputh et Choomka classés «confidentiels»

Avec le soutien de
Vijaya Sumputh avait eu une augmentation de plus de Rs 120 000 en deux ans. Youshreen Choomka avait, elle, aidé des investisseurs à rencontrer des fonctionnaires contre paiement.

Vijaya Sumputh avait eu une augmentation de plus de Rs 120 000 en deux ans. Youshreen Choomka avait, elle, aidé des investisseurs à rencontrer des fonctionnaires contre paiement.

Où sont passés les rapports des Fact-Finding Committees institués pour faire la lumière sur le salaire de Vijaya Sumputh et sur l’implication de Youshreen Choomka en tant que courtière auprès de la compagnie Earthcore ? Depuis plus de deux mois que les documents ont été remis au bureau du Premier ministre, il n’y a eu encore aucune retombée.

Deux sources gouvernementales utilisent le même terme pour qualifier les rapports. C’est «damning», tant pour Vijaya Sumputh, ancienne directrice exécutive du Cardiac Centre, que pour Youshreen Choomka, qui a été la directrice de l’Independent Broadcasting Authority (IBA).

Les documents, dit-on, n’ont pas été partagés entre tous les ministres. «Ce sont des documents qui sont restés confidentiels, même pour des membres influents du gouvernement. Bien qu’on en parle à l’hôtel du gouvernement, la majeure partie des conclusions sont secrètes», déclare une source.

Le secrétaire permanent du ministère de la Technologie, de la communication et de l’innovation avait pris possession du rapport de l’enquête sur Youshreen Choomka pour le remettre au ministre Yogida Sawmynaden. Une copie a été remise au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il en est de même du rapport d’enquête sur Vijaya Sumputh. Luchmyparsad Aujayeb, l’Assistant Solictor General qui a présidé le Fact-Finding Committee, a déposé son rapport au bureau du Premier ministre, toujours en novembre.

Depuis, il n’y a pas eu de développement. «Le Premier ministre a laissé travailler les Fact-Finding Committees en toute indépendance. Il étudie les deux documents. Il prendra les actions si c’est nécessaire», déclare un proche du bureau du Premier ministre. Toutefois, il n’a pas été en mesure de dire si les deux rapports seront rendus publics.

L’affaire Choomka a été un scoop de l’express en mai 2017. L’ancienne directrice de l’IBA qui était la présidente de cette institution en 2015 avait aidé des investisseurs à rencontrer des fonctionnaires notamment contre paiement.

Dans le cas de Vijaya Sumputh, son salaire de directrice exécutive était passé de Rs 200 200 à Rs 323 000 en l’espace de deux ans. Suivant une question parlementaire de Rajesh Bhagwan le 28 mars 2017, le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, avait expliqué au Parlement dans quelles circonstances son salaire avait été augmenté.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires