Vinod Seegum: «Les parents tolèrent trop leurs enfants et les mènent parfois dans la mauvaise voie»

Avec le soutien de
Vinod Seegum, président de la Government Teachers’ Union.

Vinod Seegum, président de la Government Teachers’ Union.

Un autre cas de maltraitance envers un élève a été rapporté. Constatez-vous une recrudescence de rapports négatifs contre les enseignants ?
Je ne dirai pas qu’il y a une recrudescence. C’est une situation généralisée qui, parfois, malheureusement, prend ce genre de tournure. Les parents sont désormais davantage impliqués dans la vie scolaire de leurs enfants. Mais, pas forcément de la bonne manière. Ils tolèrent, eux-mêmes, trop leurs enfants, les dirigeant parfois dans la mauvaise voie. Ils disent à leurs enfants qu’ils ont des droits que les enseignants, eux, n’en ont pas. Du coup, les élèves ne respectent pas les enseignants et ne font preuve d’aucune discipline en classe. 

Selon-vous, quelle serait la cause de cette attitude ?
Les parents sont au courant qu’il y a une circulaire qui dit que l’enseignant n’a pas le droit de frapper un élève ou encore lui crier dessus, entre autres. Celle-ci était destinée aux enseignants mais les parents sont nombreux à l’avoir en leur possession. Ils utilisent ces consignes comme un moyen pour faire pression. Souvent, ils débarquent en masse à l’école, agressent les enseignants. Certains élèves font même appel à des bouncers pour intimider leurs professeurs à cause de l’exemple donné par les parents. Au final, l’enseignant se retrouve désarmé face à l’élève. 

Les enseignants sont-ils suffisamment formés, équipés pour gérer ces cas particuliers ?
Ceux qui intègrent le domaine passent par une formation à la Mauritius Institute of Education. Cependant, sur le terrain, ils réalisent que tout est complètement différent. Les enfants se développent à une vitesse surprenante et sont précoces. Des élèves du primaire s’adonnent à des pratiques qu’auparavant on voyait seulement au secondaire. Face à l’indiscipline en classe, l’enseignant se retrouve sans aucun outil. Il faut l’aider, l’encadrer et lui donner un espace pour qu’il puisse œuvrer au lieu de contredire chaque aspect de son travail. Si cela continue, d’ici une dizaine d’années, plus personne ne voudra enseigner. 

Quels seraient, selon vous, ces outils dont les enseignants ont besoin ?
Les parents s’impliquent dans la vie de leurs enfants de la mauvaise manière. Il faudrait leur inculquer la discipline car souvent les parents, eux-mêmes, ne savent pas comment gérer la situation. Il est important que les parents apprennent à être de bons parents qui pourront apprendre le sens de la discipline à leurs progénitures. Souvent, ils n’ont pas le temps et les moyens de suivre le parcours scolaire de leurs enfants. Ce qui peut conduire à un impact négatif.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires