Cybercriminalité: mise sur pied d’une plateforme centralisée

Avec le soutien de
Les dangers d’Internet et des réseaux sociaux sont nombreux.

Les dangers d’Internet et des réseaux sociaux sont nombreux.

Le harcèlement en ligne, le hacking, le sextorsion, les fraudes… Les autorités mauriciennes prennent très au sérieux la cybercriminalité. D’où la mise sur pied d’un Centralised Online Incident Reporting System, permettant aux particuliers et organismes de rapporter divers délits y relatifs.

Ce projet est chapeauté par le Computer Emergency Response Team of Mauritius du National Computer Board. Plusieurs autorités, nommément la police, le Data Protection Office ainsi que l’Information and Communication Technologies Authority pourront avoir accès au système et ainsi s’assurer du suivi de la plainte dans les plus brefs délais.

En outre, cette plate-forme centralisée devrait servir d’instrument pour analyser les diverses formes de cybercrimes existants et dégager une tendance. Ce qui permettra aux autorités de mener un «risk profiling».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires