Reza Uteem: «L’électorat du MMM est toujours fâché»

Avec le soutien de
Reza Uteem a présidé le comité central.

Reza Uteem a présidé le comité central.

Reza Uteem a présidé le comité central le samedi 10 février, suivant la démission du chef de file des mauves. Il revient sur cette journée qui a vu la confirmation du leadership de Paul Bérenger.

Quelle atmosphère régnait samedi ? 
Il est toujours difficile de présider cette instance, surtout suivant la démission du leader. D’ailleurs, c’était une leçon de démocratie pour les autres partis. Paul Bérenger a mis son leadership en jeu et il y a eu un vote par bulletin secret. Je suis plus que satisfait de cette réunion.

Est-ce que tout avait été planifié ? 
Non. Il y a certainement des personnes de mauvaise foi qui auront des choses à dire. Comme l’a souligné Paul Bérenger, nul ne s’est exprimé ouvertement contre son leadership, que ce soit au bureau politique ou au comité central. Cependant, au moment du vote, 15 voix n’étaient pas favorables à Paul Bérenger. Ces gens n’ont pas eu le courage de s’exprimer devant les instances. 

Il n’y a pas eu de planification. D’ailleurs, le leader du MMM m’a appelé quelques minutes avant le bureau politique pour m’annoncer sa démission.

Pourquoi exprimer son mécontentement, sachant qu’il est facile d’être rabroué au sein des instances de ce parti?  Quand vous faites de la politique, vous devez avoir le courage de défendre vos convictions. Si vous n’êtes pas capable de vous exprimer devant les instances du parti, comment feriez-vous pour réclamer des votes lors des élections ?

N’empêche que quelques militants ont été surpris de voir des bulletins déjà imprimés… 

N’importe quel membre du comité central peut déposer une motion pour demander un vote. C’est pour cette raison que le secrétaire général a toujours des bulletins avec l’inscription «oui et non» en sa possession. Du reste, le bureau politique, tout comme Paul Bérenger, avaient proposé une nouvelle réunion du comité central, ce jeudi, pour passer au vote. Mais ce sont les membres de cette instance qui ont voulu passer au vote tout de suite.

Il y avait aussi une motion concernant le cas de Steve Obeegadoo.

Pourquoi n’a-t-elle pas été prise ? 
Effectivement, un militant avait déposé une motion en ce sens, mais après la délibération sur le leadership, ce même militant a retiré sa motion. Donc, le débat est clos. La page est tournée. Comme une seule équipe, il faudra regarder vers l’avenir.

Vers quoi ? 
Le MMM a commencé à réfléchir sur des mesures à prendre pour récupérer son électorat, qui est toujours fâché. Il doit aussi faire comprendre aux jeunes que les politiciens et les partis ne sont pas tous les mêmes. Le MMM est différent. De par notre philosophie, nous prônons la méritocratie et l’unité nationale. Nous combattons le communautarisme.

Quelle est cette stratégie ? 
Nous en discutons chaque semaine au sein des différentes instances. Cela sera rendu public en temps et lieu.

Comme le renouvellement des instances ? 
Comme le comité central a décidé de renvoyer les élections, il y aura des nouvelles têtes aussitôt que cette instance aura donné son feu vert pour les élections. Il y aura certainement de nouvelles têtes et de nouvelles attributions.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires