Pravind Jugnauth: «Un élu doit pratiquer ce qu’il prêche»

Avec le soutien de
Le Premier ministre participait, ce mardi 13 février, à l’inauguration du college DAV, à Rose-Belle.

Le Premier ministre participait, ce mardi 13 février, à l’inauguration du college DAV, à Rose-Belle.

Des fois, le peuple perd confiance en ses dirigeants. Et à vrai dire, ce n’est pas très étonnant, fait comprendre Pravind Jugnauth. «Un élu doit pratiquer ce qu’il prêche», insiste-t-il. Or, force est de constater que ce n’est pas souvent le cas. Le Premier ministre intervenait, ce mardi 13 février, à l’occasion de l’inauguration du collège DAV, à Rose-Belle.

Au dire du chef du gouvernement, «kan bann dirizan kozé, kan rekter kozé, dan enn vilaz kan enn dimounn respekté kozé, nou ékouté. Nou bizin dir nou mem avan tou eski nou pé fer séki nou pé préché?» Pas forcément, dit Pravind Jugnauth. À ce propos, il déplore le fait que malgré les enseignements transmis de génération en génération, «nou ankor éna dimounn ki pa konn konport zot, ki al a l’encontre de la loi».

L’éducation, poursuit le Premier ministre, est à la base de tout progrès. Reste que l’éducation ne peut pas être qu’académique, souligne-t-il.

«Certaines personnes ont fait de grandes études dans des universités les plus reconnues au monde. Pourtant, lorsqu’on les voit évoluer en société, on constate plutôt qu’elles manquent d’éducation.»

Certes, l’éducation académique est importante, concède Pravind Jugnauth, mais «nou bizin anseign nou bann zanfan bann lézot valer».

D’ailleurs, lui veut donner le bon exemple. «Ou koné komié danzé pé get nou sosiété?» De citer l’alcool, la drogue, la cigarette. Le chef du gouvernement entend bien y mettre un terme. «Éna met boutey lor latab é tan ki li pa vid, zot pa santi zot inn akonpli zot devwar. Nou bizin éna self-control. Ou pa met pwazon dan ou lékor. Mo pé amen enn konba kont sigaret ek sigar.» Quant à la drogue, «nous ne pouvons laisser un gramme de drogue entrer dans le pays et être consommé par la population».

Ça tombe bien, il est dans une position qui lui permet de décider. Mais pas question pour le Premier ministre de faire n’importe quoi. «Kan ou éna pouvwar ou bizin fer atansion ki ou pé fer. Kan dimounn fer ou konfians, mo pa kapav tir par million dan lakes gard kot mwa…»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires