L'express leaks du dimanche 5 février au vendredi 9 février

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

En attente de la lettre

Alors qu’il nous avait promis une déclaration hier pour confirmer officiellement son adhésion au PMO comme nominé politique du MSM, Raj Meetarbhan, ancien rédacteur en chef, a laconiquement laissé entendre qu’il n’a rien entendu ou signé jusqu’ici...

Boissézon s’attache

Six mois après le départ de son attaché de presse pour le bureau du Premier ministre, le ministère de la Fonction publique a finalement pu trouver l’oiseau rare. Il s’agit cette fois-ci de Naveena Ramyad, une ancienne proche du MMM. D’ailleurs, elle a aussi été l’attachée de presse de Steven Obeegadoo alors qu’il était ministre de l’Éducation.

La résistance s’organise

Les employés de Les Pailles Limited et Les Pailles Management Limited, qui gèrent le Swami Vivekananda International Convention Centre, font bloc pour éviter de passer sous Landscope Mauritius. Ils redoutent la perte des acquis et aussi des départs forcés. Ils craignent également que la santé financière de la compagnie prenne un coup.

Panel d’absents

Ils sont quatre avocats à s’assurer la défense de ces deux accusés, mais seul le plus senior d’entre eux s’est présenté en cour pour assurer la défense de ses clients. Les autres ont joué les abonnés absents sans même communiquer la raison derrière. Une attitude qui n’a pas plu au magistrat. «A written explanation is awaited», a-t-il martelé.

Avis de recherche (Bis)

Alors que ce ministre se fait discret depuis l’affaire des biscuits, son attaché de presse ne montre, lui non plus, aucun signe de vie depuis des jours. Les multiples sollicitations des journalistes restent lettre morte. Suit-il l’exemple de son ministre ?

Sous les projecteurs

Au sein du MMM l’on ne reproche pas nécessairement à Obeegadoo ses propos dans son interview, mais le fait qu’il ait «jump the gun» et ramené le drap vers lui, en soulevant ces mêmes questions publiquement alors qu’elles devaient être débattues bientôt de toutes les façons.

Gare à la casse

Cela se chuchote encore pour le moment, mais il y aura, avec le salaire minimum, plus de casse que prévu chez les petites entreprises pratiquant de maigres marges. En effet, cela n’est pas toujours possible de passer ces nouveaux coûts aux clients.

Rs 1, 8 à Rs 2 Milliards

Le montant du deal de la vente d’ABAX à Ocorian Ltd, signé le 6 février, est le «talk of the town» dans les milieux financiers. Le chiffre avancé est de Rs 1,8 milliard à Rs 2 milliards. Un pactole partagé entre les deux principaux actionnaires qui sont IBL et certains anciens partenaires de PricewaterhouseCoopers et le Management.

Services financiers orphelins

Ce ministère n’a toujours pas de «Deputy Permanent Secretary» ou encore d’«Assistant Permanent Secretary». Et ce, depuis belle lurette. La donne semblait avoir changé avec l’arrivée de Sandrine Valère. Mais avec sa mutation, trois jours après, au ministère de la Pêche et de l’économie océanique, les Services financiers redeviennent orphelins. Par ailleurs, Doreen Fong-Poorun retrouve, elle, «lacaz mama», c’est-à-dire, le PMO…

Basant Roi «Victime du Bitcoin»

Notre confrère réunionnais «L’Eco Austral» croit savoir que l’ancien gouverneur de la Banque centrale aurait fait les frais de son hostilité envers les cryptomonnaies. Ce qui expliquerait le fait que son contrat n’a pas été renouvelé alors même que notre secteur financier cherche à se réinventer. Dès lors il serait intéressant de contraster la position de Yandraduth Googoolye avec celle de Basant Roi…

Course d’attente

Alors que ses finances stagnent depuis quelques années, le Mauritius Turf Club veut se découvrir de nouveaux talents. En attendant que ses chevaux s’élancent pour le premier départ le 24 mars, l’organisateur de courses s’initie à l’organisation de paris avec une grosse firme australienne. Le hic c’est qu’il n’a pas son destin en main puisqu’il ne voit rien venir de la GRA, la seule à pouvoir lui octroyer une «betting licence». L’attente risque de se prolonger davantage en raison de l’absence du pays de la CEO de la GRA. Ce qui oblige le MTC à courir en attentiste !

Avis de recherche

Le ministre des Affaires étrangères est porté disparu au Conseil des ministres. Il n’aurait pas assisté à plusieurs réunions du cabinet. Sollicité par la presse pour des interviews, il les a toutes déclinées. Un problème de santé en serait la cause.

Ancien sportif prochain ministre

Son nom est cité avec insistance depuis quelque temps dans le camp rouge. Cet ancien sportif, qui a fait un bref saut en politique dans un passé pas trop lointain, aurait été approché pour non seulement un ticket aux prochaines élections générales mais également pour occuper le maroquin des Sports en cas de victoire. Ce qui ne lui déplaîrait pas, surtout qu’il a toujours milité pour les sportifs.

Il renaît de ses cendres

Un phoenix vous dites ! Ce businessman s’est refait une réputation après les tumultes qu’il a connus il y a quelques années à cause d’une société de BPO qui avait fait faillite. Après un long moment passé loin des feux des projecteurs, il vient tout juste de refaire surface avec un projet des plus pharaoniques qui devrait voir le jour dans le sud du pays.

Sous tapis

L’affaire du croupier retrouvé dans un état second au casino de Grand Baie continue à alimenter les couloirs de la State Investment Corporation. Or, cette semaine, le «board» de la SIC aurait décidé de revoir sa politique en ce qui concerne les employés «souffrants». Une personne surprise sous l’influence de l’alcool au travail serait envoyée à l’hôpital et reconduite par la suite à la maison. Et surtout, aucune sanction ne serait prise à son égard.

Gaffe onusienne

Certains observateurs s’accordent à dire qu’une gaffe diplomatique a été commise en début d’année en laissant la Grande-Bretagne faire partie des trois délégués tirés au sort pour assister à l’Examen périodique universel (EPU) de Maurice aux Nations unies. La Grande-Bretagne assistera à cet examen avec le Togo et la Mongolie en dépit de la situation des Chagos qui reste en suspens. Maurice avait l’option de demander un remplacement.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires