Comité central du MMM: «Tout peut arriver»

Avec le soutien de
Il n’y a pas de mouvement de soutien organisé à Steven Obeegadoo, affirme des membres du MMM.

Certains affirment qu'il n’y a pas de mouvement de soutien organisé à Steven Obeegadoo (à dr.), alors que d'autres comptent bien tenir tête à Paul Bérenger.

La motion de blâme contre Steven Obeegadoo devrait être présentée, ce samedi 10 février. De houleux échanges sont prévus. D’un côté, des voix contestataires au sein du Mouvement militant mauricien (MMM) qui vont se mesurer aux pro-Bérenger. D’autant que la réunion du comité central du MMM, de même que celle du bureau politique (BP) auront également lieu aujourd’hui, exceptionnellement à cause de la fête Maha Shivaratree. «Tout peut arriver», dit-on dans les milieux de ceux qui soutiennent le leader des mauves.

Selon certains membres, si la motion est débattue, il y a un risque que cela ne soit pas à l’avantage de Paul Bérenger. «Il y a des personnes qui souhaitent soulever cette motion pas dans le but de sanctionner Steven Obeegadoo mais plutôt pour donner l’occasion aux membres du comité central de prendre officiellement Bérenger à contre-pied», dit une source du BP du MMM.

Il n’y a pas de mouvement de soutien organisé à Steven Obeegadoo. Toutefois, ceux en désaccord avec Paul Bérenger pourraient soulever la question.

Chez les pro-Bérenger, certains soutiennent qu’il est possible que le débat sur la motion ait pour but de sanctionner Steven Obeegadoo suivant ses propos dans les journaux. «Certains font même du lobbying et en appellent aux membres du comité central pour leur demander d’être présents à cette réunion. Donc, tout peut arriver.»

Selon un autre membre du BP, après la volte-face de Paul Bérenger lors du dernier comité central, où il a modifié sa motion concernant les élections internes du parti, il y a le risque qu’il ne soit pas suivi par les membres de cette instance. Le contraire est tout aussi possible, selon eux.

Du reste, si la motion est présentée, Steven Obeegadoo risque soit l’expulsion du parti, soit la suspension ou une simple réprimande.

Uteem remplace Bhagwan

Le député Rajesh Bhagwan étant souffrant, c’est le député et leader adjoint du MMM Reza Uteem qui le remplace en tant que président du parti. D’aucuns laissent entendre que Paul Bérenger aurait proposé ce poste de manière permanente à Reza Uteem car Rajesh Bhagwan est en convalescence pour quelque temps. Nous avons essayé de joindre les deux principaux concernés, en vain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires