Metro Express: «La population doit se préparer à un changement dans son quotidien»

Avec le soutien de
Le comité s’est attardé sur l’impact de ces travaux sur les citadins, la congestion routière et comment minimiser les désagréments.

Le comité s’est attardé sur l’impact de ces travaux sur les citadins, la congestion routière et comment minimiser les désagréments.

Le gouvernement et les parties concernées par le projet du métro express se sont réunis ce vendredi après-midi 9 février. Le but : passer en revue les calendriers et l’étendue des travaux d’utilités publiques qui débuteront prochainement dans le pays dans le cadre du Metro Express. Étaient notamment présents, le ministre de l’Énergie et des services publics, Ivan Collendavelloo, le Central Electricity Board (CEB), la Central Water Authority (CWA), la Wastewater Management Authority (WWA), la Road Development Authority (RDA) et la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU), entre autres. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par le ministère des Infrastructures publiques et du transport. Les différentes parties concernées ont présenté leurs calendriers de travail par rapport aux travaux. 

Dans la foulée, le comité s’est attardé sur l’impact de ces travaux sur les citadins, la congestion routière et comment minimiser les désagréments. Ivan Collendavelloo a déclaré que Maurice est maintenant devenu un grand chantier et qu’il est normal que les inconvénients soient plus fréquents. «La population mauricienne doit se préparer à un changement dans son attitude quotidien. C’est inévitable. Mais il faut que toutes les équipes travaillent en étroite collaboration», a-t-il fait ressortir. Et de poursuivre que «c’est un moment difficile pour qu’on puisse vivre mieux demain».

Il a également été décidé qu’une réunion de coordination se réunira quotidiennement sous la présidence du maire de Beau-Bassin-Rose-Hill, Ken Fong. Le comité sera aussi appelé à soumettre un rapport chaque lundi au ministre Nando Bodha, sur l’avancement des travaux du Metro Express.

Pour ce qui est de la promenade Roland Armand, à Vandermeersch le comité a passé en revue les problèmes liés à l’environnement. Il a ainsi été décidé que quelque 100 arbres seront transplantés dans la région, 100 autres abattus et 25 seront sauvegardés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires