3 Billboards: un drame intense et bouleversant

Avec le soutien de

Résumé, après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.

La note :9/10

3 Billboards est un ovni cinématographique, une vraie pépite qu’il est difficile de qualifier et qui ne laissera personne insensible. Après l’excellent Bon Baisers de Bruges et le moins bon 7 Psychopathes, Martin McDonagh signe son œuvre la plus profonde et intelligente, ancré par des performances remarquables, en particulier celle de France McDormand, qui transcende ce film de son émotion et de son intensité. Un vrai chef d’œuvre.

Comme pour ses deux premiers longs métrages, McDonagh officie cette fois encore au scénario et à la réalisation de « 3 Billboards », mais le style de ce nouveau film est radicalement différent des précédents. Loin des comédies noires déjantées, McDonagh choisi ici un sujet particulièrement dur ; la détresse d’une mère face au piétinement de l’enquête sur le viol et le meurtre de sa fille adolescente, le tout filmé dans une petite ville de l’Amérique profonde, sur fond de racisme et de violence policière. Du lourd en perspective donc. Sauf que ce film est tout sauf cela ; le script de McDonagh est brillant, mêlant des moments émotionnellement intenses à des séquences d’une drôlerie irrésistible, grâce notamment à des personnages qui semblent au premier abord être des clichés mais se révèlent au final être beaucoup plus complexes et riches.

La mère courage est rongée par la culpabilité et a un comportement si ambigu que le spectateur est parfois partagé entre l’admiration et le dégoût. Il en va de même pour le policier raciste, détestable au début mais qui devient rapidement si attachant que cela en devient inconfortable. Au final, McDonagh esquisse une fresque de l’Amérique profonde telle qu’elle est rarement vue, avec ses contradictions, ses ambiguïtés, ses tensions mais aussi ses bons sentiments. Et il le fait avec une dextérité et une honnêteté telles que les changements de tons du film sont toujours surprenants mais jamais désagréables ; on passe du rire aux larmes sans jamais sortir de l’intensité du récit. Une réussite due en grande partie au casting 5-étoiles du film.

Woody Harrelson joue le chef de la police locale, révéré dans cette petite bourgade où tout le monde se connaît. Son charme naturel et son charisme apportent beaucoup de profondeur à ce rôle qui aurait pu n’être qu’un cliché, mais ce sont dans les rares moments dramatiques du personnage que le génie de Harrelson est apparent, car il arrive à communiquer le désarroi et la détresse de ce flic totalement dépassé par les événements mais qui essaie tant bien que mal de ramener un semblant de calme à une situation qui dégénère rapidement. Face à lui, Sam Rockwell est le contraire parfait de ce vieux flic calme et posé : jeune, raciste, alcoolique et totalement idiot. Mais là encore, celui qui semble être le parfait ‘mauvais flic’ se dévoile peu à peu et arrive contre toute attente à attirer la sympathie, ce qui est non seulement la preuve du talent d’écriture de Martin McDonagh, mais aussi du talent d’acteur de Sam Rockwell qui prête ses traits à ce «redneck» paumé. Mieux encore, Rockwell est le cœur comique de ce film, mêlant sa gestuelle et son timing comique à la perfection.

Mais malgré la très belle performance de ces deux acteurs, la vedette leur est aisément volée par le premier rôle féminin du film, campé ici de manière magistrale par Frances McDormand. Sous les traits de McDormand, cette mère courage est une femme meurtrie, aigrie et vindicative qui n’hésite pas à montrer sa colère envers le monde et ses habitants, sans égard pour ceux qu’elle blesse, qu’ils soient amis ou ennemis. Elle est au pied au mûr, et comme tout animal blessé, elle attaque sans distinction tout ce qui s’approche d’elle. Loin de la mère courage classique, McDormand transforme le personnage de Mildred Hayes en un rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage, mais les fêlures dans son armure sont apparentes, et l’on voit ses doutes, ses craintes et surtout sa culpabilité. À la fois admirable et détestable, elle incarne l’ambiguïté qui habite tout ce film ; elle en est l’âme et le moteur. Une performance bouleversante.

Au final, 3 Billboards est un vrai tour de force, transcendant les limites usuelles du drame psychologique pour raconter une histoire profondément humaine et honnête. À voir absolument.

Fiche technique

Titre original : 3 Billboards Outside Ebbing, Missouri
Genre : Drame psychologique
Durée : 1 h 55
De : Martin McDonagh
Avec : Frances McDormand, Sam Rockwell, Woody Harrelson, John Hawkes, Lucas Hedges
Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle

En salles

Insidious : La dernière clé

L’histoire en une ligne : Elise Rainier retourne dans la maison de son enfance, au Nouveau Mexique, pour faire face à un mal venu d’un autre temps…
Genre : Horreur, épouvante
Durée : 1 h 45
De : Adam Robitel
Avec : Lin Shaye, Angus Sampson, Leigh Whannell, Spencer Locke, Caitlin Gerard, Bruce Davison
Salles : Caudan, La Croisette, Bagatelle

Pitch Perfect 3

L’histoire en une ligne : Trois ans après avoir remporté les championnats du monde les Bellas se retrouvent dans un nouveau concours de cho- rale avec, à la clé, une tournée en Europe…
Genre : Comédie musicale
Durée : 1 h 40
De : Trish Sie
Avec : Anna Kendrick, Rebel Wilson, Anna Camp, Brittany Snow, Hailee Steinfeld, Hana Mae Lee, Ester Dean, Alexis Knapp, Chrissie Fit, Shelley Regner, Kelley Jakle, John Michael Higgins, Elizabeth Banks
Salles : Star Bagatelle

Padmaavat

L’histoire en une ligne : Padmaavat est la légende de la reine Padmavati, pour qui l’honneur était au-dessus de tout et qui est connue pour sa beauté, mais surtout pour son courage face à l’envahisseur qui assiégeait son royaume…
Genre : Drame historique
Durée : 2 h 44
De : Sanjay Leela Bhansali
Avec : Deepika Padukone, Shahid Kapoor, Ranveer Singh, Aditi Rao Hydari, Jim Sarb, Danny Denzongpa, Sonu Sood
Salles : MCine Trianon, MCine Flacq, Novelty, Cine Metropolitan, Cine City, CineKlassic, Cinema Anand, Cine King’s

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires